Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 14:16

Partenariat Livraddict.

 

Contemporaine.

Version publiée en 2011,

aux éditions J.C. Lattès.

267 pages.

 

Chaque année, Estelle redoute l'approche de Noël et la traditionnelle fête qui réunit sa famille autour des mêmes plats, des mêmes questions, des mêmes petites réflexions qui blessent ou qui amusent. Estelle trouve toujours de bonnes excuses pour y échapper et continuer à mener sa vie comme elle l'entend. Car Estelle vit avec Vanessa, et cette relation, pense-t-elle, ne regarde qu'elles.

Pourtant cette année est différente : pour la première fois, Estelle souhaite retrouver les siens. Elle s'interroge sur sa vie, cet amour, ses choix. Mais comment avouer ses doutes ? Et surtout, comment les faire partager alors qu'on a passé sa vie à prétendre qu'on se sentait libre et heureuse ?

000840370


"La famille en fin de compte ça ne sert à rien, qu'à vous compliquer l'existence, qu'à vous faire ressentir votre absence de confiance."


Je m'y suis repris plusieurs fois pour écrire ce billet.

J'avais commencé par faire une sorte de résumé mais ça s'est avéré plus difficile que prévu...

En effet, le troisième livre de Fanny Brucker est une sorte de recueil de souvenirs un peu en désordre comme lorsqu'on revient sur son passé un soir de nostalgie...

Le seul problème est que ce livre relate la vie d'Estelle qui semble avoir été accablé de tous les maux : benjamine d'une fratrie de 5 bien plus agée qu'elle, un père trompeur parti loirs de son adolescence et qu'elle ne reverra jamais, une mère qui sombre dans la dépression et qui se sert de sa fille comme d'une bouée de sauvetage, son amour perdu dans un accident de voiture, etc.

Le fil rouge du roman qui, paradoxalement, est écrit la plupart du temps à demi-mot tourne autour de l'homosexualité, l'incompréhension des "hétéros" et le regard de ceux-ci. D'ailleurs, tout au long du livre, Estelle ne s'affirmera jamais réellement "homo".

Quelques passages cyniques sur les jobs d'été d'Estelle ou sur le style des parents de Vanessa, ostreiculteurs en Charente, remontent un peu le moral et (parfois) font sourire.

Tous ces problèmes et questions sont enfin abordés franchement dans l'avant-dernier chapitre où Estelle retrouve ses frères et soeurs pour Noël, elle exprime alors ses opinions, ses choix et son désaccord sur l'admiration dont fait l'objet son père.

Le livre se referme sur un sentiment de fin heureuse, Estelle est sur le point de retrouver Vanessa et à lui dire qu'elle tient à elle... Un choix assez  prévisible après avoir appris à cerner son caractère et son besoin d'affection permanent.

La phrase de la fin, qui sonne comme la dédicace que l'on trouve normalement en début de livre, laisse croire que ce roman ne soit pas seulement un roman, mais plutôt une autobiographie : "J'ai écrit ce livre pour réhabiliter mon père, peut-être cela me dispense-t-il d'avoir à le lui dédier."

Je remercie donc Livraddict et les éditions JC Lattés pour leur confiance et particulièrement Anne Blondat pour son petit mot.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

O-litteraires 23/03/2011 11:13



Je l'avais sur le forum de Livaddict. Mais il ne m'a pas attiré. Pas plus maintenant pour être honnête ! :)



love-of-book 21/03/2011 21:28



Je ne pense pas le lire, ce n'est pas trop mon style...



  • : Riz-Deux-ZzZ
  • Riz-Deux-ZzZ
  • : On ne devrait lire que les livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? [Franz Kafka]
  • Contact

En Cours...

Glacé de B. Minier

 

 

LC prévues...

17.01 -> La délicatesse de D. Foenkinos

24.01 -> Les mères de S. Hayes

 

28.02 -> L'assassin royal, tome 3 : La nef du crépuscule de R. Hobb

L'épreuve, tome 1 : Le labyrinthe de J. Dashner

 


Rechercher

Instagram

Youtube

Facebook