Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 11:18

Thriller/Horreur.

Sorti en mars 2011.

Réalisé par Mikaël Hafstrom (Chambre 1408, Dérapage).

Avec Anthony Hopkins, Colin O'Donoghue (Les Tudors, saison 3) et Alice Braga (Predators).


Le-rite.jpg


Le jeune séminariste américain Michael Kovak se rend au Vatican pour y étudier les rites de l’exorcisme. Féru de psychologie, il nourrit de sérieux doutes à l’égard de ces pratiques anciennes, et juge que la «possession» relève de la psychiatrie plutôt que de la démonologie. Il se heurte périodiquement à ses formateurs jusqu’au jour où ceux-ci l’adressent au Père Lucas, ecclésiastique légendaire qui a pratiqué avec succès des centaines d’exorcismes. Au contact de ce mentor au comportement abrupt et déroutant, Michael commence à se déprendre de ses préjugés. Un cas se présente bientôt à lui, dont la violence terrifiante va le forcer à se remettre en question…

 

"Ca devient compliqué si aucune preuve du diable est quelque part une preuve du diable..."

Les films d'horreur, on connait... Les films d'horreur qui parle d'exorcisme, on en connait tous au moins un...

Le Rite est plus que ça, la peur et l'horreur n'est pas directement jeté à la figure du spectateur à renfort d'effets spéciaux... Bien sûr il y a quelques scènes comme cela mais finalement pas tant que ça !

En effet, ce film joue plus sur le côté psychologique de l'horreur. Il joue sur les sentiments avec l'enfance sordide de Mickael (Colin O'Donoghue) coincé avec son père embaumeur, mais aussi sur les superstitions et les croyances avec les nombreuses "altercations" verbales entre Mickael et le père Lucas (Anthony Hopkins) sur le Bien et le Mal, Dieu et le Diable... Mais également sur notre peur inconsciente de l'horreur, du Mal et du Diable puisqu'il ce film est estampillé "Inspiré de faits réels" (j'en suis pas réellement persuadée mais à vérifier !).

Je disais au dessus que les scènes d'horreur à proprement dites ne sons pas nombreuses, bien sûr on a le droit à quelques yeux révulsés et à des voix sorties de nulle part mais ce qui fait la force du film c'est surtout les "indices" et les rappels dispersés tout au long de l'histoire (les grenouilles par exemple)... 

Finalement, le film ne fait pas peur sur le coup mais après, quand tout les passages du film nous reviennent en mémoire et s'assemblent, et je pense qu'une seule vue ne suffit pas à apprécier réellement le film... Je pense que plus on regarde ce film, plus les indices se recoupent, et toute l'horreur cachée se révèle.

En gros vous l'aurez compris, j'ai aimé regarder ce film et j'ai réellement apprécié la mise en scène et le parti pris de la subjectivité par le réalisateur. En le regardant une deuxième fois, je pourrais devenir fan.

Notons aussi la merveilleuse prestation d'Anthony Hopkins qui est décidément fait pour les films de ce genre, ainsi que le talent des acteurs méconnus comme Colin O'Donoghue mais aussi Alice Braga et Marta Gastini (que je trouve magnifique au passage) dans le rôle de la possédée.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sunniva 12/08/2011 21:30



J'ai vu ce film au cinéma, et je l'ai adoré... Pas en tant que spectatrice cherchant de l'horreur et du gore, mais parce qu'il est poignant et fait beaucoup réfléchir! Oui, c'est vrai, le voir
une fois ça ne suffit pas. A la suite de ce film, j'ai même acheté un livre écrit par un prête exorciste!



  • : Riz-Deux-ZzZ
  • Riz-Deux-ZzZ
  • : On ne devrait lire que les livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? [Franz Kafka]
  • Contact

En Cours...

Glacé de B. Minier

 

 

LC prévues...

17.01 -> La délicatesse de D. Foenkinos

24.01 -> Les mères de S. Hayes

 

28.02 -> L'assassin royal, tome 3 : La nef du crépuscule de R. Hobb

L'épreuve, tome 1 : Le labyrinthe de J. Dashner

 


Rechercher

Instagram

Youtube

Facebook