Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 13:49

Horreur.

Version publiée en 2011,

aux éditions Michel Lafon.

254 pages.

 

Un réalisateur de films d'horreur, Tobe Hooper, assiste à la projection de son premier film lors d'un festival de seconde zone. Ce film oublié, écrit et tourné par Tobe lorsqu'il avait quinze ans, n'a jamais été projeté en public.

Très vite, les spectateurs sont victimes de phénomènes étranges, effrayants, à la limite de l'inconcevable. Leurs amis sont également touchés. Et les amis de leurs amis... Le phénomène se propage à toute vitesse, et les cadavres s'accumulent dans l'Amérique entière.

Tobe Hooper comprend alors que, pour arrêter cette épidémie, il devra remonter aux origines de ce film maudit, ce film qu'on n'aurait jamais dû projeter à minuit.

 

Midnight Movie

 

 

"Il y a quelque chose dans l'air, cet été, quelque chose de merveilleux et d'horrible, de magique et d'effrayant, qui frôle le chaos et la renaissance."

 

Tout d'abord, je voudrais parler de la mise en page de ce livre qui est simplement géniale ! J'ai eu un réel coup de coeur rien qu'en feuilletant ce roman.

En effet, l'histoire de cet ouvrage est construite comme une sorte de documentaire télé, un  peu à la manière des différentes interviews et reconstitutions faites après les attentats du 11 septembre : des témoins partagent leurs souvenirs, assis sur un tabouret, devant un fond noir, seul leur nom est inscrit en bas de l'écran... 

Des sortes de pièces à conviction sont également très bien représentées : des articles de blogs, des sites internet, des passages de journaux intimes (avec des taches d'encre en arrière plan), des articles de journaux (en double colonne) et même des tweets sont disséminés au fil des pages. Ce procédé nous éloigne de l'histoire qui se déroule, il nous rend spectateurs mais en même temps il nous rapproche car il rend les actions et les faits presque réels.

Bon, ma déclaration d'amour est finie, passons à l'histoire en elle même.

Malheureusement, elle ne m'a pas autant emballée mais cela reste une bonne lecture cependant. On retrouve Tobe Hooper, célébre créateur de Massacre à la Tronçonneuse, invité à l'unique projection de son tout premier film Destiny Express, tourné lors de son adolescence.

Vont suivre pour le public présent dans le cinéma ce soir-là, d'étranges réactions dont va découler la dissémination d'un virus aux symptômes surprenants tels que fluides corporels bleus, libido incontrôlable, etc., baptisé The Game. L'épidémie va se propager dans tout le Texas puis dans l'Amérique entière grâce à ses porteurs devenus zombies.

L'histoire reste quand même un peu incroyable, et certains passages sont plus loufoques que terrifiants, mais c'est surtout terriblement bancal : d'où vient ce virus, y-a-t-il vraiment un rapport entre la projection et l'attaque des zombies, c'est normal que les gens ne soit pas plus inquiétés que ça ?!

C'est seulement lorsque Tobe Hooper et ses anciens camarades ont réussi à retourner à l'identique le film de leur adolescence pour essayer de conjurer le sort qu'une lettre d'un personnage récurrent du livre nous éclaire un peu sur le pourquoi du comment... et encore, tout cela reste bien vague !

En résumé, Midnight Movie contient une forme extrêmement bien travaillée qui sauve bien le fond peu fouillé et assez prévisible : nombres d'effets spéciaux, morts gores et bien sur, jolie amourette de fin entre deux beaux jeunes personnages pleins d'avenir... sans oublier la mort finale du personnage principal.

Pour finir, je remercie les Editions Michel Lafon qui me font à chaque fois découvrir de très beaux ouvrages (soit par la forme, soit par le fond) et à Bibliofolie pour ce partenariat.

Vous pouvez également retrouver cette chronique sur le site de Bibliofolie, ainsi que celles des autres participants aux partenariats.

 

Mya l'a également lu.


Cette lecture a été comptabilisé pour le Challenge Petit Bac dans la catégorie Loisirs.

Challenge Petit bac

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

O-litteraires 03/08/2011 09:18



Il ne m'attirait pas du tout comme ça, mais je vois que j'ai eu tort. :)



  • : Riz-Deux-ZzZ
  • Riz-Deux-ZzZ
  • : On ne devrait lire que les livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? [Franz Kafka]
  • Contact

En Cours...

Glacé de B. Minier

 

 

LC prévues...

17.01 -> La délicatesse de D. Foenkinos

24.01 -> Les mères de S. Hayes

 

28.02 -> L'assassin royal, tome 3 : La nef du crépuscule de R. Hobb

L'épreuve, tome 1 : Le labyrinthe de J. Dashner

 


Rechercher

Instagram

Youtube

Facebook