Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 09:29

Horreur.

Version publiée en 2011,

aux éditions Milady.

762 pages.

 

Coup-de-coeur

 

Crickley Hall : une vieille demeure comme on n en trouve que dans les régions reculées de l'Angleterre. Vaste et sinistre, elle a même l'air un peu menaçant.
Lorsque Gabe et Eve Caleigh viennent s'y installer avec leurs deux petites filles, ils espèrent y trouver la paix, et tourner la page sur le terrible malheur qui a frappé leur famille.
Mais quelque chose ne va pas... Bientôt des bruits inexplicables les arrachent au sommeil. Les enfants sont les seuls témoins d'étranges apparitions. Et, chaque matin, la porte de la cave est entrouverte alors qu on l avait fermée la veille.
Cette maison est le dernier endroit que les Caleigh auraient dû choisir. L'horreur qui les y attend dépasse tout ce qu ils pouvaient imaginer.
Oserez-vous affronter le terrifiant secret de Crickley Hall ?

 

http://img11.hostingpics.net/pics/444162LeSecretdeCrickleyHall.png

 

Dans ma PAL depuis bien trop longtemps, j'ai décidé de le sortir suite à la vidéo de Caro pour une lecture commune : je viendrais à bout de ce pavé !

 

 

Je ne connaissais pas du tout l'auteur ni son style et je suis agréablement surprise : c'est très fluide malgré de nombreuses descriptions. Je pense qu'elles sont nécessaires pour poser l'ambiance.

Ce que j'apprécie surtout c'est qu'on est direct dans l'histoire avec les petits détails qui font frissonner.
De plus, l'auteur sait faire tourner les pages avec des fins de chapitres pleines de suspense à chaque fois.


Au niveau des personnages, j'ai beaucoup aimé Gabe et Loren... J'ai beaucoup de mal avec Eve par contre, elle m'a gonflé tout le long du roman avec ses changements d'humeurs et d'avis.

Percy est très touchant de par son vécu et sa relation avec Crickley Hall : il se cramponne à cette maison pour ne pas oublier quelques beaux souvenirs.

Les autres personnages secondaires sont plus en retrait même si certains d'entre eux prennent de l'ampleur lors du dénouement. Cependant, j'aurais aimé qu'on en apprenne plus sur Magda, notamment qu'on s'attarde sur sa psychologie car elle semble très intéressante lors des deux chapitres qui lui sont consacrés et puis finalement, l'auteur la délaisse par la suite pour n'y revenir que brièvement dans l'épilogue.


L'histoire de la maison est très originale, touchante également car la présence d'enfants dans l'intrigue rajoute toujours une touche d'empathie au lecteur.

Même si le suspense est présent dans chaque page du roman, certains chapitres sont un cran au-dessus : ils pourraient être tirés d'un film d'horreur tellement la plume est précise et l'ambiance oppressante.

Seul petit bémol que je pourrais donner à ce livre : je suis déçue que les deux intrigues que l'on découvre au départ ne soit pas liées... A la moitié du livre, on comprend qu'une des deux est seulement là pour servir l'autre et apporter encore un peu plus de compassion pour les personnages. C'est dommage car, même s'il aurait été difficile de raccrocher les intrigues entre elles, elles étaient toutes les deux très intéressantes.

Néanmoins, je remercie l'auteur d'avoir écrit une fin digne du reste du roman et non une fin trop heureuse qui ne collerait pas du tout à ce qu'on vient de lire : l'épilogue laisse en suspens quelques mystères sur l'avenir de Crickley Hall et entrevoir que la maison n'a pas fini d’apeurer les personnes qui y rentrent.

 

 

En bref, cette lecture est un petit coup de cœur. L'écriture de James Herbert est parfaite pour instiller une ambiance glauque et malsaine et son imagination donne lieu à une intrigue parfaite pour Halloween. Il sait faire durer le suspense jusqu'au dénouement en faisant de chaque petit détail un point déterminant. Certains chapitres vous feront frissonner tandis que l'épilogue ne vous laissera pas indifférent.

 

 

 

Cette lecture est une LC organisée par CaroVerdeLivre, Qui m'aime me suive (Semaine 43) et me permet de participer au challenge Lire sous la contrainte : Nom propre d'un lieu

http://img4.hostingpics.net/pics/355682Nompropredelieu.jpg

 

et au challenge gourmand de Lecture-addict, le café (lu en octobre) : «- Percy, voulez-vous du café, ou du thé ? Lui proposa-t-elle.»

http://img15.hostingpics.net/pics/601573challengegourmand.png

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

 

 

Site de l'auteur Site des éditions Milady

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

 

 

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Coups de coeur
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 16:03

IMM

 

~ Qu'est-ce qu'on m'a offert ? ~

 

J'ai reçu La grâce des brigands de V. Ovaldé grâce à la Masse Critique de Babelio.

 

Sarah (Livr0ns-n0us) m'a généreusement offert 3 livres de sa propre bibliothèque :

  • Le sang du temps de M. Chattam

  • Sukkwann Island de D. Vann (sur lequel j'avais bavé en commentaire sur son blog 3 jours avant... Télépathie !!)

  • Le troisième secret de S. Berry

 

 

~ Qu'est-ce que j'ai emprunté ? ~

 

  • La librairie des ombres de M. Birkegaard

  • Le livre perdu des sortilèges, tome 2 : L'école de la nuit de D. Harkness

 

 

~ Et enfin, pour quoi j'ai craqué ? ~

 

Chez Noz, il y avait un arrivage des éditions Michel Lafon :

  • Le retour du lion de N. Demille

  • La porte d'Orphée de T. Kring

  • Vilaine fille de O. Bonnard

ainsi qu'un arrivage des éditions Télémaque où j'ai trouvé Sombres créatures de D. Allyn et le tome 4 de la saga Les voies de l'ombre : Rémanence de N. Hug et J. Camut.

 

Pour finir, je me suis littéralement jeté sur Puzzle de F. Thilliez lorsque je suis allée faire les courses...

 

 

 

 


Bilan

 

~ Qu'est-ce que j'ai lu ? ~

 

J'ai fini mon livre en cours lors de mon dernier bilan, et lu 4 autres livres depuis... Ce qui fait un total de 2552 pages.

 

Ma lecture en cours : Le livre perdu des sortilèges, tome 2 : L'école de la nuit de D. Harkness (280/546 au 1er novembre).

 

Challenge 1mois, 1000 pages → Objectif 1500 pages largement atteint.

 

 

~ Qu'est-ce que j'ai chroniqué ? ~

 

 

 

~ Où en sont mes challenges et LC ? ~

 

Vous pouvez retrouver tous mes challenges dans la rubrique «Je challenges, tu challenges, ...»

  • Challenge Un mot, des titres : Session 28 «sans» → 1 livre prévu.

  • Challenge des 170 idées créé par Helran → 45/170 idées (+5 ce mois-ci).

  • Challenge Lire sous la contrainte : nom propre de lieu → 1 livre prévu.

  • Challenge gourmand : café → 21 phrases pour cette session pour 33 livres lus.

  • Challenge L'étagère magique : Octobre «Halloween» → 1 livre lu.

  • Club de lecture Vendredi Lecture : Octobre «Fantômes» → 1 livre lu.

  • 2 LC prévues pour le mois de novembre : Le livre perdu des sortilèges, tome 2 : L'école de la nuit de D. Harkness et Tabou de C. Hill.

  • Mes sagas : 1 saga commencée, 1 saga continuée, 0 saga finie.

 

 

 

 

N'hésitez pas à me raconter à votre tour ce que vous avez reçu et lu !

 

 


Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Bilan du mois
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 08:49

Contemporaine.

Version publiée en 2014,

aux éditions Points.

273 pages.

 

Quand Maria Cristina Väätonen reçoit un appel téléphonique de sa mère, dont elle est sans nouvelles depuis des années, l'ordre qu'elle avait cru installer dans sa vie s'en trouve bouleversé. Celle-ci lui demande instamment de venir chercher pour l'adopter Peeleete, le fils de sa sœur. Nous sommes en juin 1989, Maria Cristina vit avec son amie Joanne à Santa Monica (Los Angeles). Cela fait vingt ans qu’elle a quitté Lapérouse, et son univers archaïque pour la lumière de la ville et l'esprit libertaire de la Californie des années 70. Elle n'est plus la jeune fille contrainte de résister au silence taciturne d'un père, à la folie d'une mère et à la jalousie d'une sœur. Elle n'est plus non plus l'amante de Rafael Claramunt, un écrivain/mentor qu'elle voit de temps à autre et qui est toujours escorté par un homme au nom d'emprunt, Judy Garland. Encouragée par le succès de son premier roman, elle est déterminée à placer l'écriture au cœur de son existence, être une écrivaine et une femme libre. Quitte à composer avec la grâce des brigands.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/691165lagrcedesbrigands.jpg

 

Merci à Babelio et aux éditions Points de m'avoir fait découvrir cette auteure et ce roman.

 

La mise en page de ce roman est très originale : c'est une suite de longues phrases pleines d'énumérations qui peuvent paraître ennuyantes comme ça mais en réalité, ça rythme la lecture et cela permet de tourner les pages plus vite. De plus, le langage est assez courant, on a l'impression que l'auteure a simplement couché ses idées sur le papier, sans réellement construire de paragraphes.

 

Les personnages m'ont paru très attachants : on découvre Maria Crisitina, le personnage principal grâce à la rencontre de ses parents, puis à son enfance et on suit enfin sa nouvelle vie en Californie. Même si elle peut paraître assez hautaine, son vécu permet de l'excuser ou en tout cas de comprendre cette aversion pour son village natal et ses souvenirs d'enfance.

Sa colocataire Joanne est aussi touchante car un peu perdue, Rafael est par contre très antipathique pour moi.

Peeleete est un petit garçon très intelligent, ce qui le rend touchant et drôle.

 

Malheureusement, l'intrigue dévoilée dans le résumé ne tient qu'en une petite centaine de pages sur le total du roman : le début nous relate l'appel de la mère de Maria Cristina puis nous découvrons Peeleete seulement dans les 75 dernières pages... Le reste du récit est dédiée à la vie de Maria Cristina, c'est dommage car la personnalité de Peeleete est très bien travaillée pour le peu qu'on en découvre et j'aurais aimé le voir évoluer avec ses nouveaux parents.

 

 

En bref, l'écriture est rythmée et les personnages sont originaux. Néanmoins, j'attendais plus l'histoire de Peeleete puis son évolution alors qu'en réalité, on s'attarde énormément (voire pendant tout le livre) sur l'évolution de Maria Cristina : c'est intéressant et entraînant mais pas ce que l'on nous avait promis dans le résumé.

 

 

Cette lecture m'a été offerte par l'opération Masse Critique de Babelio

http://img4.hostingpics.net/pics/499644massecritique.jpg

 

 

et me permet de participer au challenge des 170 idées d'Helran, n°80 : une oreille.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

 

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions Points

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

 

Repost 0
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 12:58

Tome 1 : Les ombres de la ville.

 

Thriller Jeunesse.

Version publiée en 2012,

aux éditions Michel Lafon.

428 pages.

 

A Londres, un assassin hante les rues, réveillant la légende de Jack l’Éventreur. Malgré l'omniprésence des caméras, le tueur est indétectable.

Aurora, arrivée depuis peu sur son campus, se rend compte qu'elle est la seule capable d'apercevoir son ombre.
Accompagnée d'un mystérieux jeune homme, elle plonge au plus profond des brumes de la cité pour arrêter le meurtrier avant qu'il ne récidive. A moins que son don ne fasse d'elle la prochaine victime....

 

http://img4.hostingpics.net/pics/703980hantemjohnson.jpg

 

Acheté lors d'une ventre privée des éditions, je l'ai choisi sans grande conviction mais Jack l’Éventreur m’intriguait.

 

 

La lecture est ultra rapide, notamment grâce à une mise en page aérée et une police assez grosse, le style de l'auteur est simple et agréable mais tout de même prenant.

Par contre, les éditions Michel Lafon classe ce roman dans les lectures 9-12 ans : 9 ans me paraît un peu jeune pour parler de Jack l'Eventreur, surtout que M. Johnson n'omet pas les détails des meurtres dans son récit...

 

Les personnages sont très attachants, notamment Rory le personnage principal (et le narrateur) qui a un humour ironique qui m'a fait sourire plusieurs fois.

Les autres personnages sont très travaillés également et on sent vraiment les différentes personnalités de chacun : ils ont tous un caractère affirmé et certains ont un passé assez lourd. J'ai beaucoup aimé Jazza et Jerome, même si on ne le voit pas beaucoup. Plus présents, Stephen et Callum sont aussi très intéressants.

 

Le démarrage du roman est assez long : le premier indice sur le « pouvoir » de Rory apparaît à plus d'un tiers du livre. Pendant ce temps, elle nous raconte un peu sa vie et son acclimatation dans son nouveau lycée, toujours avec une pointe d'humour qui fait passer les descriptions et les anecdotes beaucoup plus vite.

A partir de ce point, l'intrigue s'accélère et les différents retournements de situations sont surprenants.

La légende de Jack l’Éventreur est bien traité et la touche fantastique rentre parfaitement dans le récit.

Je lirais le tome 2 car la fin est pleine de suspense (en espérant que ma petite intuition se révèle fausse et que ma surprise sera aussi grande que pour ce roman).

 

 

En bref, un premier tome qui démarre lentement mais pose les bases et introduit des personnages fouillés pour partir ensuite dans une enquête haletante et bien menée jusqu'au dénouement plein de suspense. Jack l’Éventreur est toujours aussi intriguant et l'histoire est à la hauteur de sa légende.

 

 

 

Cette lecture fait partie de ma PAL d'automne et me permet de participer au http://riz-deux-zzz.over-blog.com/article-challenge-des-170-idees-117903038.html

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

à la nouvelle session de L'étagère magique : Halloween

http://img11.hostingpics.net/pics/483764ltagremagique.jpg

 

à la nouvelle session du Club de lecture Vendredi Lecture : Fantômes

http://img4.hostingpics.net/pics/869414logoVL.png

 

et au challenge gourmand de Lecture-addict, le café : «Certains se prenaient un café, d'autres de quoi manger.»

http://img15.hostingpics.net/pics/601573challengegourmand.png

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur – Les autres tomes de la saga

 

 

 

Site de l'auteur Site des éditions Michel Lafon

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

 

 

Repost 0
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 10:46

Thriller.

Version publiée en 2013,

aux éditions Pocket.

119 pages.

 

Au fond d'un vieux garage hongkongais, elle est là. Elle l'attend.

La machine.

Il suffit de taper. Et tout s'écrira, dans la réalité.

Très vite, l'écrivain William Sagnier comprend qu'il tient l'instrument de sa vengeance. La femme qui l'a trompé. L'homme qui lui a volé son livre. Tous ceux qui l'ont humilié, utilisé, détruit, seront punis à leur tour.

La vie, la mort, la toute-puissance au bout des doigts, là où se mélangent l'encre et le sang...

 

http://img11.hostingpics.net/pics/162844lencreetlesangthilliez.jpg

 

J'aime beaucoup tout ce que j'ai lu de F. Thilliez et c'est donc avec plaisir que j'ai acheté cette petite nouvelle.

 

La lecture est fluide et rapide. L'écriture à deux mains ne se sent pas spécialement, l'ensemble est cohérent.


Les personnages m'ont déplu, notamment les hommes (majoritaires dans le récit) : je n'ai pas compris l’ascension de cruauté au fil des pages.

L'esprit de vengeance est plausible au départ car William a de bonnes raisons d'en vouloir à son ex-femme mais s’essouffle par la suite.

 

L'intrigue est intéressante et originale même si l'utilisation de la machine à écrire est vue assez régulièrement dans les romans.

Cependant, les auteurs amènent du renouveau grâce à la touche fantastique mais je pense qu'elle aurait pu être mieux exploitée ou, en tout cas, de manière plus subtile...

Le rebondissement de l'intrigue est inattendue mais, malheureusement il m'a encore plus mis mal à l'aise par rapport à l’excès de violence des personnages.

Le dénouement est, par contre, plutôt cliché et plus ou moins dévoilé au milieu de la nouvelle.

 

 

En bref, une nouvelle qui accumule les scènes de violence sans raisons suffisantes pour être utiles à l'histoire. Finalement, l'intrigue est banale et sans grand suspense. J'aurais peut-être préféré un roman plus long pour pouvoir étoffer les personnages et l'utilisation de la machine à écrire...

 

 

 

Cette lecture me permet de participer au challenge des 170 idées d'Helran, n°45 : un animal.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

et au challenge Un mot, des titres : « sang ».

Challenge Un mot, des titres

 

 

Du même auteur, sur le blog :

La chambre des morts

La forêt des ombres

Le syndrome [E]

[Gataca]

Puzzle

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie des auteurs  et  

 

 

 

Site de L. Scalese et fiche Babelio de F. Thilliez Site des éditions Pocket

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

 

 

Repost 0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 12:39

Policier.

Version publiée en 2010,

aux éditions Fleuve Noir.

451 pages.

 

Nichée au cœur de Copenhague se trouve une vieille librairie au nom italien: Libri di Luca. Son propriétaire, Luca Campelli, vient de mourir de manière très abrupte et pour le moins... étrange. C'est Jon, son fils, avec qui il a rompu tout contact depuis 20 ans, qui hérite du magasin. Entraîné malgré lui dans l'histoire familiale, Jon découvre bientôt que cette librairie renferme un secret fabuleux. Son père était en fait à la tête d'une société de "Lettore", des personnes dotées d'un pouvoir exceptionnel leur permettant d'influencer la lecture des autres, de créer des mondes merveilleux, de donner naissance à des histoires extraordinaires... mais aussi de manipuler jusqu'au meurtre. Plus Jon avance dans ses recherches, plus il se persuade que la mort de son père n'a rien de naturel. Dissimule-t-elle une lutte de pouvoirs au sein de cette société secrète? Y a-t-il un traître parmi ses membres? Quelqu'un cherche-t-il à s'emparer de leur don incroyable? Afin de rassembler les morceaux épars de son passé et retrouver les assassins de son père, Jon se lance dans une quête acharnée qui va se révéler risquée... Et si Luca l'avait volontairement écarté de cette société aussi mystérieuse qu'inquiétante, où les livres ont le pouvoir de changer le cours de la vie ?

 

http://img4.hostingpics.net/pics/987583Lalibrairiedesombres.jpg

 

J'aime beaucoup les livres qui parlent de livres... Chaque personne a une vision différente de la lecture et ça me plaît de connaître leur point de vue.

 

L'écriture de M. Birkegaard est agréable et simple, je pense qu'il est facilement abordable par les ados.

Néanmoins, j'ai eu l'impression de lire deux personnes différentes tout au long du roman : les passages sur les séances de lecture et les spécificités des Lettore sont très bien écrits, presque poétiques mais tout en restant imagés tandis que le reste m'a semblé beaucoup plus superficiel et parfois trop facile...

 

Les personnages sont touchants car très attachés à Luca et sa librairie, la lecture et le monde des livres sont vraiment le centre de leurs vies. J'ai beaucoup aimé Jon bien sûr mais aussi Muhammed, plus effacé mais très serviable alors qu'il ne sait pas du tout ce qui se passe. Paw est simplement insupportable, je n'ai pas réussi une seule fois à m'y attacher.

Cependant, l'auteur a créé ses personnages de façon très manichéenne : les gentils sont très gentils et les méchants très méchants... Du coup, le retournement de situation aux ¾ du livre est prévisible dès les premières pages.

Autre petite chose qui m'a gênée : le rapprochement très rapide entre Jon et Katherina : pour moi, c'est inapproprié et surtout pas crédible du tout vu la personnalité timide et effacé de Katherina... De plus, je ne trouve pas cette liaison utile à la suite.

 

L'idée est très originale et la dimension internationale que M. Birkegaard donne au roman est très intéressante : on pourrait presque croire que toutes les grands événements mondiaux sont planifiés par un petit comité très puissant, qui agissent seulement par la force de persuasion. Ce principe inédit donne une énorme importance à la lecture et aux livres, et prêche déjà des convertis, non ?

L'action est présente et le suspense plus ou moins fort selon les passages, l'intrigue est prenante.

 

 

En bref, c'est un premier roman prometteur mais il aurait pu être plus approfondi sur certains points. Les personnages sont très lisses et l'intrigue en devient moins surprenante que ce qu'elle promettait au départ... Le lecteur notera cependant les très beaux passages sur la lecture et les émotions qu'elle peut susciter, l'écriture y est poétique et juste.

 

 

 

Cette lecture me permet de participer au challenge des 170 idées d'Helran, n°26 : quelque chose que vous aimez.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

au challenge Lire en thème : Pouvoirs magiques

http://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_813529lireentheme.jpg

 

et au challenge gourmand de Lecture-addict, le café : «Il mit la machine à café en route et entreprit son rituel matinal, douche, rasage, café, repassage de chemise, nœud de cravate et re-café.»

http://img15.hostingpics.net/pics/601573challengegourmand.png

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

 

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions Fleuve noir

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

 

 

Repost 0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 09:53

Drame.

Version publiée en 2008,

aux éditions Pocket.

313 pages.

 

Layla, petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l'endroit exact où l'on avait perdu sa trace. Elle est vivante mais reste plongée dans un étrange mutisme. A la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations : où était Layla pendant cette période ? Avec qui ? Et surtout : pourquoi est-elle revenue ? 


http://img11.hostingpics.net/pics/672520Parcequejetaime.jpg

 

Honte à moi, je n'ai jamais lu de Guillaume Musso, ni de Marc Lévy d'ailleurs... Néanmoins, j'avais 3 livres de l'auteur dans ma PAL et j'ai décidé d'en sortir un pour me faire une idée !

 

Je pense que la réputation de Musso n'est plus à faire, son style est agréable et très facile à lire. La mise en page de son récit est simple, avec des chapitres de récit présent et des chapitres flash-back pour chacun des personnages. L'action est bien située dés le début des chapitres, on ne peut pas s'y perdre.

 

Les personnages sont attachants, notamment Marc le père de Layla et Evie, la jeune fille perdue. Ils m'ont tous les deux donné envie de connaître leur histoire pour savoir comment ils en sont arrivés là.

On sent vraiment la détresse des différents personnages, et leurs liens plus ou moins évidents mais tout de même très forts.

J'ai toutefois eu beaucoup de mal avec Nathalie la mère de Layla, qui m'a tout de suite paru étrangère à la situation.

 

Le début de l'intrigue promet beaucoup de rebondissement et de suspense et c'est ce que l'on a mais malheureusement, je n'ai pas accroché au dénouement de l'auteur... Les liens sont cohérents et tous les détails évoqués s'imbriquent parfaitement mais je m'attendais plus à un secret de famille ou en tout cas, à une histoire plus sombre étant donné les destins assez tragiques des personnages.

 

 

En bref, le célèbre style de l'auteur m'a convaincu pour une lecture légère mais haletante. Cependant, j'ai été assez déçue du dénouement que j'attendais plus époustouflant à cause des personnages que G. Musso a su développer de façon attachante mais aussi très énigmatique.

 

 

 

Cette lecture me permet de participer au challenge des 170 idées d'Helran, n°154 : quelque chose dans un emballage plastique.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

et au challenge gourmand de Lecture-addict, le café : «- Je t'ai préparé une omelette et des tranches de pain grillé, annonça Nicole en versant du café fumant dans un mug.»

http://img15.hostingpics.net/pics/601573challengegourmand.png

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

 

 

Site de l'auteur Site des éditions Pocket

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

 

 

Repost 0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 17:33

IMM

 

~ Qu'est-ce que j'ai reçu en troc ? ~

 

  • La peau de César de R. Barjavel sur Troczone.

 

 

~ Qu'est-ce qu'on m'a offert ? ~

 

Yuya m'a remercié d'avoir posté le 300ème commentaire sur son blog avec L'enchanteur de R. Barjavel toujours.

Ma mère m'a également donné un livre, acheté en vacances : La femme dans le frigo de G. Staalesen.

 

 

~ Qu'est-ce que j'ai emprunté ? ~

 

L'île des chasseurs d'oiseaux de P. May pour le Bookclub Livraddict, que j'ai cru ne jamais pouvoir récupérer puisqu'il est rentré 3 semaines après la date prévue... J'adore les gens qui ne respectent pas les dates !!

 

 

~ Et enfin, pour quoi j'ai craqué ? ~

 

J'ai fait une petite commande France Loisirs car j'ai gagné un bon de réduction de 10€ à leur grand jeu de l'été.

J'ai choisi 48 heures pour mourir de A. Gruber et Tabou de C. Hill (qui fera l'objet d'une LC en novembre sur le forum des Fêlés des LC crée par Merry).

 

 

______

 

      Bilan

 

~ Qu'est-ce que j'ai lu ? ~

 

J'ai fini mon livre en cours lors de mon dernier bilan, et lu 5 autres livres depuis...

 

Ma lecture en cours : Le livre des morts de G. Cooper. (170/512pages)

 

Ce qui fait un total de 1590 pages.

Challenge 1mois, 1000 pages → Objectif 1500 pages atteint.

 

 

~ Qu'est-ce que j'ai chroniqué ? ~

 

 

~ Où en sont mes challenges et LC ? ~

 

Vous pouvez retrouver tous mes challenges dans la rubrique « Je challenges, tu challenges, ... »

  • Challenge Un mot, des titres : Session 22 «sang» → 1 livre lu.

  • Challenge des 170 idées créé par Helran → 40/170 idées (+2 ce mois-ci).

  • Challenge Lire sous la contrainte : pronom relatif → 2 livres lus.

  • Challenge gourmand : café → 12 phrases pour l'instant.

  • Challenge Lire en thème : pouvoirs magiques → 1 livre prévu.

  • Challenge L'étagère magique : Septembre « Nature morte » → 1 livre lu.

  • Club de lecture Vendredi Lecture : Septembre « A l'école » → pas de livre lu.

  • LC du mois de septembre : Le livre perdu des sortilèges de D. Harkness, N'oublier jamais de M. Bussi et Lîle des chasseurs d'oiseaux de P. May.

    Pas de LC prévue pour le mois d'octobre.

  • Suites de séries à lire : 2 séries commencées, 0 série continuée, 0 série finie.

 

 

 

N'hésitez pas à me raconter à votre tour ce que vous avez reçu et lu !

 

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Bilan du mois
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 20:02

Policier.

Version publiée en 2001,

aux éditions J'ai Lu (Policier).

189 pages.

 

A priori, tous les dessins de Michel-Ange ont été répertoriés. Et lorsque l'un d'eux fait une apparition discrète sur le marché, il y a tout lieu de supposer qu'il a été volé. Le plus incroyable, c'est que celui qui est proposé à Henri Valhubert, célèbre expert parisien, provient probablement du Vatican!
Qui se risquerait à subtiliser les trésors des archives papales? L'affaire se complique lorsque Valhubert est assassiné, un soir de fête, devant le palais Farnèse.
Instantanément, les soupçons se portent sur le fils de la victime. Ce dernier fait partie d'un curieux triumvirat d'étudiants, aux surnoms d'empereurs: Claude, Néron et Tibère. En résidence à Rome depuis plusieurs années, tous trois entretiennent des liens singuliers avec la veuve de Valhubert. Une femme au charme envoûtant et dont le passé comporte quelques zones d'obscurité...

 

http://img4.hostingpics.net/pics/801201ceuxquivontmourirtesaluentvargas.jpg

 

J'avais bien aimé découvrir l'auteur avec son inspecteur fétiche Adamsberg, je voulais ici voir comment elle s'en sortait avec une enquête unique.

 

J'aime beaucoup la plume de l'auteur, agréable et poétique à la fois, très calme. Néanmoins, je ne suis pas sûre que ce style d'écriture colle avec le genre de romans qu'elle écrit : l'action n'est pas le principal dans ses romans, on s'attache plus aux personnages et à leurs sentiments.

 

Paradoxalement, les personnages m'ont paru extrêmement lointains à cause de leurs caractères très hautains et supérieurs.

On est plongé dans un univers très bourgeois, avec une famille fortunée et des étudiants qui passent leurs journées dans la bibliothèque du Vatican... Autant dire que nous n'avons pas les mêmes valeurs !

J'ai trouvé que F. Vargas se servait beaucoup de cette attitude condescendante des suspects principaux pour jouer sur le suspense de l'enquête. De plus, ils semblent ainsi assez antipathiques et rendent le lecteur mal à l'aise et méfiant vis-à-vis d'eux, ce qui renforce le doute sur le coupable.

 

L'intrigue est originale : au départ, on se remémore un peu Da Vinci Code avec le mystère de l’œuvre d'art qui semble être l'objet principal de l'enquête.

Petit à petit, on comprend que c'est beaucoup plus complexe et que de nombreux secrets sont enfouis et vont avoir du mal à refaire surface.

Le dénouement est surprenant même si peut-être que certains détails auront vendus la mèche aux plus expérimentés !

 

 

En bref, j'ai beaucoup aimé l'écriture poétique de Vargas et son intrigue sympathique mais les deux ensembles ne m'ont pas vraiment conquise. L'auteur arrive tout de même à instiller du suspense à son enquête mais les personnages ne sont pas assez proches du lecteur pour que j'arrive à m'y attacher...

 

 

 

Cette lecture me permet de participer au challenge Lire sous la contrainte : Pronom relatif

http://img4.hostingpics.net/pics/283346pronomrelatif.jpg

 

à la troisième session de L'étagère magique : Nature morte.

http://img11.hostingpics.net/pics/483764ltagremagique.jpg

 

 

et au challenge gourmand de Lecture-addict, le café : «- Ta gueule, dit Tibère. Viens, on va boire un café.»

http://img15.hostingpics.net/pics/601573challengegourmand.png

 

 

Du même auteur, sur le blog :

L'homme aux cercles bleus

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur 

 

 

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions J'ai Lu

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

 

 

 

Repost 0
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 07:00

Policier.

Version publiée en 2014,

aux éditions Presses de la Cité.

500 pages.

 

 

Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper et l'ambition de devenir le premier handicapé à réaliser l'une des courses d'endurance les plus ardues du monde, l'Ultra-Trail du Mont-Blanc. Parti s'entraîner, ce matin de février, sur la plus haute falaise d'Europe, il a d'abord remarqué l'écharpe rouge accrochée à une clôture ; puis la vision d'une femme, incroyablement belle, les yeux rivés aux siens, prête à sauter dans le vide. Ils sont seuls. Le temps est suspendu. Ultime recours, Jamal lui tend l'écharpe, mais la femme bascule. Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, Jamal trouve le corps inerte de l'inconnue, un filet de sang qui s'échappe du crâne. A son cou, l'écharpe rouge.

Ceci est la version de Jamal. La vraie ?

 

http://img4.hostingpics.net/pics/916160noublierjamais.jpg

 

J'ai beaucoup entendu parler de Michel Bussi, souvent en des termes très élogieux, et il me fallait découvrir un de ses titres.

 

Le style est agréable et simple à lire, cela n'empêche pas à l'auteur de mettre du suspense tout au long du roman avec des chapitres assez courts et amenant toujours plus de questions sur l'intrigue.

 

Le point de vue unique de Jamal engendre forcément un élan de sympathie pour le personnage : on essaye de se convaincre qu'il est innocent mais cela devient de plus en plus compliqué à cause des différents indices qui s'accumulent...

Les autres personnages restent du coup plus en retrait même si l'histoire d'amour avec Mona est mignonne et donne envie d'y croire !

 

Le déroulement de l'intrigue m'a rappelé Shutter Island de D. Lehane : le lecteur est plongé dans une intrigue qui va se révéler à l'opposé de ce que l'on pensait jusque là.

Au milieu du roman, j'ai cru avoir compris le dénouement et j'ai été bluffé par les retournements de situation et par la dimension que prend l'intrigue, simple aux premiers abords.

Le dénouement a donc été une grosse surprise pour moi et j'ai trouvél'idée bien exploitée et plutôt originale : la fin est réellement surprenante car tous les détails semés au fil des pages sont reliés et l'auteur montre enfin toute la cruauté et l'envie de vengeance qu'une personne peut contenir pendant des années.

Cependant, je suis passée à côté du coup de cœur à cause de deux petites pages, les deux dernières. Si M. Bussi nous avait laissé avec le dénouement final de l'enquête, j'aurais été conquise. Malheureusement, l'auteur a choisi de boucler son roman avec un rappel de l'histoire d'amour qui m'a déçu : c'est trop fleur bleue pour moi et surtout trop attendu... C'est dommage de « gâcher » une intrigue aussi riche que celle-ci avec une happy end dont le lecteur n'avait pas besoin pour conclure l'histoire...

 

 

En bref, si je suis déçue par l'épilogue cliché sans réel intérêt pour l'intrigue j'ai été conquise par l'histoire, les personnages et le style de l'auteur. C'est un quasi carton plein et le coup de cœur n'était vraiment pas loin !

Michel Bussi nous montre que les romans psychologiques bien menés sont également à la portée des auteurs français et pour le coup, c'est vraiment réussi.

 

 

 

Cette lecture me permet de participer à la LC organisée par Mimigogotte,

au challenge des 170 idées d'Helran, n°89 : quelque chose dans le vent.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

et au challenge gourmand de Lecture-addict, le café : «Les collègues de l'Institut Saint Antoine, presque uniquement des femmes, infirmières, éducatrices et psychothérapeutes, serraient leurs doigts gelés sur des gobelets de thé ou de café.»

http://img15.hostingpics.net/pics/601573challengegourmand.png

 

Du même auteur, sur le blog :

Nymphéas noirs

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur 

 

 

 

Site de l'auteur Site des éditions Presses de la Cité

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

 

 

Repost 0

  • : Riz-Deux-ZzZ
  • Riz-Deux-ZzZ
  • : On ne devrait lire que les livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? [Franz Kafka]
  • Contact

En Cours...

Glacé de B. Minier

 

 

LC prévues...

17.01 -> La délicatesse de D. Foenkinos

24.01 -> Les mères de S. Hayes

 

28.02 -> L'assassin royal, tome 3 : La nef du crépuscule de R. Hobb

L'épreuve, tome 1 : Le labyrinthe de J. Dashner

 


Rechercher

Instagram

Youtube

Facebook