Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 13:35

Challenge organisé par titepomme.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/601573challengegourmand.png

 

Présentation, inscription et organisation.

 

Session 1 : Café (1.04.14-31.10.14)

"Horace sentait l'odeur du café qu'elles buvaient." -- "Je vous offrirais bien du café, mais je n'ai plus de lait."1 -- "Il souleva son vieux mug fêlé sur lequel figurait l'effigie de Sherlock Holmes et but une gorgée de son vafé froid, [...]." -- "Chuck avala une bouchée de hachis, puis une gorgée de café." -- "Peu après cinq heures, on nous servit un autre repas composé d'un petit bol de café et d'une demi-tranche de pain bis." -- "L'arôme pénétrant et attirant du café attira son regard bers la tasse fumante sur la petite table à côté de la porte." -- "- Vous voulez une tasse de thé ou de café ?" -- "- En fonction de la qualité du café préparé par d'autres." -- "Lorsqu'il arriva à son bureau avec deux gobelets de café chaud, Doris n'était pas dans le sien." -- "Il jouaient pourtant encore à l'aube, quand Jordan apporta le café pour Hamish et un flacon de porto pour Matthew." -- "Parmi les bouts de verre, Rose Tessier avale le reste de sa tasse de café." -- "Les collègues de l'Institut Saint Antoine, presque uniquement des femmes, infirmières, éducatrices et psychothérapeutes, serraient leurs doigts gelés sur des gobelets de thé ou de café." -- "-Ta gueule, dit Tibère. Viens, on va boire un café." -- "-Je t'ai préparé une omelette et des tranches de pain grillé annonça Nicole en versant du café fumant dans un mug." -- "Il mit la machine à café en route et entreprit son rituel matinal, douche, rasage, café, repassage de chemise, noeud de cravate et re-café." -- "Certains se prenaient un café, d'autres de quoi manger." -- "Son mari, à genoux, ramassait du verre cassé après lui avoir prépaté du café."2 -- "Plus la peine de dormir. Un café, et en route."3 -- "Je ne sais pas pourquoi j'ai commandé un café. Je n'aime pas ça." -- "-Que voulez-vous boire ? Un café ? On a de l'espresso, du cappuccino, tout ce que vous voulez."5 -- "-Percy, voulez-vous un café, ou un thé ? lui proposa-t-elle."

 

1 Le crime parfait - P. James

2 Promenons-nous dans les bois - R. Rendell

3 Miserere - J.-C. Grangé

5 Le livre des morts - G. Cooper

 

Session 2 : Chocolat (1.11.14-30.04.15)

"Jensen attendait Somers en sirotant tranquillement une énorme tasse de chocolat au lait au café Olé au lait."

 

 

 


Repost 0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 09:23

IMM

 

~ Qu'est-ce que j'ai emprunté ? ~

 

  • Le cycle d'Avalon, tome 2 : Les brumes d'Avalon de M. Zimmer Bradley

  • J'accuse de E. Zola

 

 

 

~ Qu'est-ce que j'ai téléchargé ? ~

 

  • Le bonheur des dames de E. Zola

  • Les Rougon-Macquart, tome 1 : La fortune des Rougon de E. Zola

  • Pour une nuit d'amour de E. Zola

  • Les derniers hommes, épisode 1 : Le peuple de l'eau de P. Bordage

  • Frankenstein de M. Shelley

  • Le dossier n°113 de E. Gaboriau

  • Borgia ! de M. Zévaco

 

 

 

~ Et enfin, pour quoi j'ai craqué ? ~

 

  • Petits goûters entre amies de L. Millar

     

 

 

______

 

 

Bilan

 

 

~ Qu'est-ce que j'ai lu ? ~

 

J'ai lu 6 livres ce mois-ci... Ce qui fait un total de 1448 pages.

 

Ma lecture en cours : Le cycle d'Avalon, tome 2 : Les brumes d'Avalon de M. Zimmer Bradley pour la lecture commune Livraddict.

 

 

 

~ Qu'est-ce que j'ai chroniqué ? ~

 

 

 

~ Où en sont mes challenges et LC ? ~

 

Vous pouvez retrouver tous mes challenges dans la rubrique « Je challenges, tu challenges, ... »

  • Challenge Un mot, des titres : Session 23 «livre» → aucun livre lu.

      Session 24 « club » → pas de livre lu pour le moment.

  • Challenge Bookineurs en couleurs : Session 10 PAL violette → 2 livres lus sur 5 prévus.

  • Challenge des 170 idées créé par Helran → 27/170 idées (+3 ce mois-ci).

  • Challenge Jacques a dit : Session Avril « roman non européen » → 1 livre lu.

  • Challenge Lire sous la contraire : GN+épithète → pas de livre lu pour le moment.

  • Challenge Gourmand : Session « café » → 2 points.

  • LC du mois d'avril : Thérapie de S. Fitzek et Dôme, tome 2 de S. King.

    3 LC prévues pour le mois de mai dont le Book Club Livraddict.

     

 

 

 

N'hésitez pas à me raconter à votre tour ce que vous avez reçu et lu !

 

 


Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Bilan du mois
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 14:33

Tome 2.

 

S-F.

Version publiée en 2013,

aux éditions LGF.

744 pages.

 

Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort.
A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible.
Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient.
Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/969020dometome2king.jpg

 

http://img11.hostingpics.net/pics/905163dome.png

 

Je ne reviendrais pas sur l'amour que je porte à la plume de S. King, vous savez qu'à chaque roman ses personnages sonnent parfaitement bien. Ici, encore plus étant donné que grâce à l'adaptation en série j'ai réussi à mettre des visages sur chaque nom.

 

Ce deuxième tome, qui démarre sur les chapeaux de roue, est la suite direct de la fin du premier livre.

Barbie est plus effacé et l'auteur nous permet de découvrir les personnages secondaires un peu plus en profondeur et de leur donner de l'importance dans l'intrigue.

Big Jim est toujours aussi infecte (je pense que je ne spoile personne!) et ses ruses sont de plus en plus perfides.

 

Ce second tome est plus axé sur les explications du Dôme : on suit toujours ses conséquences sur les habitants mais on en apprend un peu plus sur sa force et son arrivée sur Chester's Mill.

L'intrigue devient plus fantastique et se rapproche légèrement de l'adaptation, cependant, le surnaturel est tout de même moins présent.

Le dénouement nous emmène toutes les réponses à nos nombreuses questions mais si je devais reprocher quelque chose, c'est la fin un peu rapide que nous livre S. King... Ce deuxième tome a 100 à 150 pages de moins que le premier mais je pense qu'elles n'auraient peut-être pas été de trop (et puis, quitte à écrire de gros pavés, autant assumer jusqu'au bout !). L'explication tient debout et n'est pas bâclée mais elle aurait pu être plus étoffée.

 

 

En bref, si le premier tome posait les bases de l'histoire, ici, S. King passe à l'action. On en apprend beaucoup sur le Dôme et le côté fantastique reprend de l'ampleur. Le lecteur en apprend également plus sur les personnages considérés comme secondaires dans le premier tome pour un final cohérent et spectaculaire comme l'auteur sait le faire, malgré qu'il soit un peu trop rapide à mon goût.

 

 

 

Cette lecture me permet de participer à la LC organisée par Harmo20,

 

au challenge des 170 idées d'Helran, n°111 : quelque chose avec un ou des flammes.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

au challenge Bookineurs en couleurs de Liyah : PAL violette !

challenge-bookineurs-en-couleurs

 

au challenge Jacques a dit : Roman non européen

http://img11.hostingpics.net/pics/306180ChallengeJacquesadit.jpg

 

et au challenge gourmand de Lecture-addict, le café : « Horace sentait l'odeur du café qu'elles buvaient. »

http://img15.hostingpics.net/pics/601573challengegourmand.png

 

 

 

Du même auteur, sur le blog :

 Marche ou crève 

 Les régulateurs 

 La peau sur les os 

 Dreamcatcher 

 Juste avant le crépuscule 

 Dôme, tome 1  

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la saga 

 

 

 

Site de l'auteur Site des éditions LGF 

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

 

 

Repost 0
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 12:08

Thriller.

Version publiée en 2009,

aux éditions LGF.

309 pages.

 

Josy, la fille du psychanalyste Viktor Larenz, souffre d'une maladie inconnue et disparaît mystérieusement. Quatre ans ont passé, Larenz s'est retiré sur une île au nord de l'Allemagne et reçoit la visite d'une romancière qui souffre d'une forme rare de schizophrénie : les personnages qu'elle invente prennent vie et son dernier roman ressemble étrangement à l'histoire de Josy... 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/753686thrapiefitzek.jpg

 

Un tout nouvel auteur de thriller qui encense la blogo... il fallait que je me penche un peu plus sur la question !

 

La plume de S. Fitzek est fluide et efficace. Les chapitres sont très courts et le suspense présent tout au long de la lecture.

On sent dés le départ que l'auteur va nous plonger dans un roman psychologique où il veut nous perdre, c'est exactement le genre de lecture que j'aime !

 

Les personnages sont très difficiles à cerner : le lecteur ne sait pas s'il est dans la vérité ou dans le faux, dans le présent ou le passé...

Je me suis sentie très déstabilisée durant tout le roman, on sent qu'il y a un problème mais impossible de mettre le doigt dessus.

Anna, la romancière semble très dérangée et rajoute une part de mystère au récit déjà assez flou.

 

L'intrigue est très originale et complexe. Les romans psychologiques sont souvent construits de la même façon mais ici l'auteur sait mettre sa touche personnelle pour happer le lecteur.

Malheureusement, le dénouement m'a laissé perplexe : la fin n'est pas vraiment une fin dans le sens où toutes les explications ne nous sont pas données... Ce que je trouve dommage pour un thriller psychologique qui s'appuie sur des détails et des subtilités. 

J'aurais aimé que l'auteur développe un peu plus les dernières pages, pour que j'ai le coup de cœur auquel je m'attendais au départ. 

Cependant, l'intrigue est riche et on sent un vrai travail de l'auteur sur tout le roman. 

 

 

En bref, un bon premier thriller, psychologique qui plus est. Néanmoins, il m'a manqué une fin détaillée par rapport aux nombreux mystères que S. Fitzek inclut au fil des pages... Il laisse le lecteur à ses propres conclusions, malgré un vrai travail sur les relations entre les personnages.

 

 

 

Cette lecture me permet de participer à la LC organisée par Stephanie.

 

et au challenge des 170 idées d'Helran, n°6 : objet d'enfance.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur 

 

 

 

Fiche Babelio de l'auteurSite des éditions LGF 

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

 

 

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 13:34

En-passant

 

Cet article me permet de vous parler des livres que j'ai lus mais auxquels je n'ai pas le temps de consacrer une chronique complète et détaillée comme d'habitude. Je vous présenterais donc ces œuvres en quelques mots...

 

 

 

La fille de joie de G. des Cars


Céline naît en 1918 dans un petit village du Pas-de-Calais, au bord de la mer. Son père et son oncle sont pêcheurs. L'école est pour elle une révélation : plus tard, elle veut être institutrice. Son désir est mal accueilli par ses parents. C'est grâce à sa tante qu'elle pourra suivre des études et réaliser son rêve : " faire l'école ". Mais elle devra faire un choix difficile entre un amour très fort et sa carrière, source de difficultés mais aussi de vraies joies. Après la guerre, Céline donne le jour à une petite fille, Irène, à qui elle transmet sa vocation. Irène, elle, sera professeur de lycée. Les temps ont changé ; et si l'amour d'enseigner reste le même, Irène connaîtra une expérience différente de celle de sa mère. Mai 68 est là.

http://img11.hostingpics.net/pics/150622lesfillesdejoie.jpg

Le style de Guy des Cars est parfois pompeux et alambiqué mais le roman datant de 1959, je pense que ce détail est plus lié à l'époque qu'à l'auteur lui-même. De même pour certaines idées reçues telles que la place de la femme dans la société ou l'adulation des Américains... Le côté trop égocentrique que l'auteur donne à son personnage principal est le défaut qui m'avait gêné lors de la lecture de mon premier roman : ici, cette manie reste présente mais la personnalité d'Agnès, l'héroïne, est moins mauvaise que celle de La tueuse. Résultat : ses questions existentielles sur sa pauvre petite vie passent un peu mieux et semblent un peu moins superficielles (mais n'en restent pas moins agaçantes à la longue !)...

Au niveau de l'intrigue, je trouve que le résumé de l'éditeur en dit un peu trop au lecteur. Du coup, ce qu'Agnès met une bonne moitié du roman a découvrir et à comprendre, le lecteur le sait déjà avant d'ouvrir le livre... Cependant, les évènements s'enchaînent assez facilement et cette romance se lit finalement assez vite.

 

 

 

____

 

 

Portrait d'un Starter de L. Price

 

Starters, tome 0.1

 

http://img11.hostingpics.net/pics/449206Starters01LPrice.jpgDans un futur proche : après les ravages d'un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps...

J'ai encore craqué sur un préquelle car cette saga est très connue mais finalement, elle ne m'a jamais attirée... Finalement, ce n'est pas cette nouvelle qui me donnera plus envie : je me suis ennuyée dans cette lecture.

Je pense que les personnes qui ont lu la saga pourrait trouver un intérêt à ces pages mais pour moi, c'est trop vite expédié. Les notions nouvelles qu'apportent l'auteur ainsi que le contexte ne sont pas clairement décrits.

Pour finir, aucun suspense pour moi...

 

 

____

 

 

Miss Fairchild de N. Eawy

 

http://img11.hostingpics.net/pics/441555MissFairchildneawy.pngLes parents d'Emma ayant disparu dans de tragiques événements, la jeune fille est recueillie par sa tante qui s'empresse de s'en débarrasser en la confiant à un orphelinat perdu au milieu de nulle part et dirigé par l'étrange Miss Fairchild. Miss Fairchild est tiré du recueil Les enfants de l'ombre à paraître prochainement en numérique chez L'ivre-Book.

 

Je suis très déçue de cette lecture car c'était vraiment trop court !!

L'intrigue est très intéressante et, quant à elle, pleine de mystères et de non-dits... Malheureusement, le dénouement et la fin arrivent trop vite.

Depuis toujours, j'ai ce même problème avec les nouvelles : je reste sur ma fin et je trouve extrêmement dommage de ne pas développer plus de telles bonnes idées !

 

 

 

Les avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ?

 

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 18:47

Saga Elixir, tome 1.

 

Jeunesse Fantastique.

Version publiée en 2011,

aux éditions Michel Lafon.

325 pages.

 

Alors qu’il enquêtait sur un mystérieux élixir, le père de Clea disparaît soudainement. Anéantie, la jeune fille se réfugie dans une passion qui l’anime depuis toujours : la photographie.
Quand elle rentre du carnaval de Rio avec son meilleur ami, elle fait une inquiétante découverte : les photos qu’elle prend depuis son plus jeune âge laissent apparaître la silhouette d’un étrange inconnu.
Le jour où le destin l’amène à croiser le chemin de ce jeune homme, elle est troublée par la puissante attirance qu’elle ressent pour lui. Ensemble, ils décident de lever le voile sur la disparition du père de Clea, tentant de percer le secret, vieux de plusieurs siècles, de leurs liens si intenses…
Pris au piège dans un dangereux triangle amoureux, ils sont condamnés à parcourir le temps pour démêler les zones obscures de leur passé, sauver leurs vies présentes… et futures.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/298831elixir.jpg

 

La couverture est magnifique, et il faut le dire, je m'attarde souvent sur des choses futiles. Le synopsis semblait sympa mais malheureusement, il m'a manqué quelque chose...

 

L'écriture est agréable et fluide, peut-être un peu jeunesse malgré les passages assez chauds dans les rêves de Cléa... (C'est pas non plus 50 nuances de Grey mais pour un livre qui est classé dans les lectures « 9-13ans » sur certains sites, c'est limite...)

Les 300 pages se tournent vite, la mise en page et l'épaisseur des feuilles y sont pour beaucoup aussi.

 

J'ai eu un peu de mal avec les personnages : ils sont sympathiques et agréables à suivre mais leurs personnalités restent très superficielles.

Je n'ai toujours pas compris qui était réellement Ben, dans quel but il avait été embauché par la mère de Cléa...

 

L'intrigue est bien trouvée mais comme les personnages, elle n'est pas assez fouillée à mon goût... Les histoires de complots et de sociétés secrètes m'intéressent beaucoup mais malheureusement on ne fait que survoler la superstition de l'Elixir de vie.

Il y a un peu de suspense, notamment vers le début lorsque l'on découvre le mystérieux personnage sur les photos. Néanmoins, les moments un peu tendus se dénouent très vite, les situations difficiles ne le restent que très peu de temps...

La fin est à l'image du reste (et de cette chronique) : rapide.

 

 

En bref, une lecture sympathique mais pas inoubliable ! L'intrigue et les personnages sont superficiels tandis que les difficultés se résolvent trop vite pour que le suspense soit à son comble. La suite n'est toujours pas traduite mais n'est pas indispensable de toute façon...

 

 

 

Cette lecture me permet de participer au challenge des 170 idées d'Helran, n°162 : quelque chose d'odorant.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

et au challenge Bookineurs en couleurs de Liyah : PAL violette !

challenge-bookineurs-en-couleurs

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur 

 

 

 

Site de l'auteur Site des éditions Michel Lafon

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

 

 

Repost 0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 21:04

IMM

 

 

~ Pour quoi j'ai craqué ? ~

 

  • Meurtres pour rédemption de K. Giebel

  • EMET de J.-C. Chaumette

  • 1000 caractères, volume 1 de M. Dubois

  • Starters, tome 0.1 : Portrait d'un Starter de L. Price.

 

 


 

 

 

______

 

 

Bilan

 

~ Qu'est-ce que j'ai lu ? ~

 

J'ai lu 5 livres depuis le mois dernier... Ce qui fait un total de 1773 pages !

 

Ma lecture en cours : Thérapie de S. Fitzek, pour la LC Livraddict.

 

 

~ Qu'est-ce que j'ai chroniqué ? ~

 

 

 

~ Où en sont mes challenges et LC ? ~

 

Vous pouvez retrouver tous mes challenges dans la rubrique « Je challenges, tu challenges, ... »

  • Challenge Un mot, des titres : Session 23 «livre» → pas de livre prévu.

  • Challenge Bookineurs en couleurs : Session 10 PAL violette → 1 livre lu sur 4 prévus.

  • Challenge des 170 idées créé par Helran → 25/170 idées (+2 ce mois-ci).

  • Challenge Jacques a dit : Session Mars « 1er tome d'une série » → aucun livre lu.

  • Challenge Lire sous la contraire : GN+épithète → aucun livre lu pour l'instant.

  • LC du mois de mars : Meurtres pour rédemption de K. Giebel

    2 LC prévues pour le mois d'avril : Thérapie de S. Fitzek et Dôme, tome 2 de S. King.

 

 

 

N'hésitez pas à me raconter à votre tour ce que vous avez reçu et lu !

 

 


Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Bilan du mois
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 13:37

Policier.

Version publiée en 2012,

aux éditions Pocket.

988 pages.

 

Coup-de-coeur

 

Si jeune, Marianne devrait être insouciante et rêver à l'avenir, des projets plein la tête. Mais son seul rêve, c'est la liberté. Car Marianne est en prison. Perpétuité pour cette meurtrière. Indomptable, incapable de maîtriser la violence qui est en elle, Marianne refuse de se soumettre, de se laisser briser par l'univers carcéral sans pitié où elle affronte la haine, les brimades, les coups, les humiliations. La tête haute, toujours. Elle s'évade parfois, grâce à la drogue qu'elle paye en nature, grâce aux romans qu'on lui laisse lire, grâce à ses souvenirs aussi. Grâce au bruit des trains, véritable invitation au voyage. Elle finit par apprendre l'amitié, la solidarité, et même... la passion. Mais sans aucun espoir de fuir cet enfer, hormis dans ses rêves les plus fous. Et puis un jour, l'inimaginable se produit. Une porte s'ouvre au parloir. Trois hommes, trois flics lui proposent un odieux marché, lui offrant une possibilité de quitter ce purgatoire. Mais en échange de sa liberté elle devra tuer pour eux. Des derniers meurtres à commettre… pour rédemption.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/444848MeurtrespourrdemptionKGiebel.jpg

 

Conquise par l'auteur avec seulement deux de ses titres, j'ai voulu découvrir le meilleur de ses romans d'après la blogosphère. Je partais donc déjà enthousiaste et en refermant le livre, je n'ai pas de mots pour décrire ce que je viens de lire...

 

On retrouve bien sûr avec plaisir le style simple, efficace et percutant de K. Giebel. Les phrases et chapitres courts permettent d'avancer très rapidement dans la lecture. On tourne les pages sans s'en rendre compte, et pour un roman de près de 1000 pages, c'est assez important et agréable !

L'ambiance est plus glauque que les deux autres romans que j'ai pu lire : le milieu carcéral est dur, on le sait mais les mots mis sur les a-priori renforcent le malaise de la violence, des pots de vins et autres arrangements plus ou moins légaux...

Petit clin d’œil à Terminus Elicius avec le thème des trains, toujours bien retranscrit.

 

Outre l'écriture agréable, ce sont les personnages qui font tout ce roman : on découvre des protagonistes à fleur de peau, détruits par la vie carcérale.

Gros coup de cœur pour Daniel, puis pour Franck les deux personnages masculins principaux qui vont donner le ton et le rythme à l'histoire en prenant Marianne sous leurs ailes.

Marianne en elle-même est aussi très attachante car on sent qu'elle vit très mal sa personnalité et ce qu'elle est devenue, pourquoi elle est en prison... Même si ce sont ses réactions qui ont fini par me faire pleurer et même si elle reste le personnage principal de ce roman, je pense que ce sont ses deux hommes qui donne cette envergure à l'histoire.

 

L'intrigue est travaillée : on met longtemps à découvrir les fameux « trois policiers » annoncés dans le synopsis et ce n'est qu'à la fin qu'on apprend réellement la « mission » de Marianne.

Cependant, la première partie du livre met en avant l'ambiance carcérale et permet au lecteur de comprendre l'état d'esprit de Marianne, ses choix et réactions.

Du coup, la deuxième moitié du livre est beaucoup plus rapide, tout s'enchaîne.

Je n'ai pas trouvé cette disposition disproportionné : malgré tout, chaque mot et chaque chapitre a sa place et le tout donne un final riche en émotions !

 

 

En bref, énorme coup de cœur puisque c'est le seul livre qui a réussi à me faire pleurer. L'ambiance carcérale est bien retranscrite, les personnages profonds et essentiels à l'histoire. Un gros pavé qui vaut la peine d'être lu : sa réputation de meilleur livre de K. Giebel est encore une fois confirmée !

 

 

 

Cette lecture me permet de participer à la LC organisée par Vepug

 

au challenge des 170 idées d'Helran, n°152 : quelque chose en rapport avec la liberté.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

 

 

Du même auteur, sur le blog :

- Terminus Elicius

- Juste une ombre

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

 

 

Site de l'auteur Site des éditions Pocket

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

 

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Coups de coeur
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 09:41

Contemporain.

Version publiée en 2014,

aux éditions XO.

370 pages.

 

En 1972, deux secondes furent ajoutées au temps pour compenser le mouvement de rotation de la terre. Deux secondes. Cela semble insignifiant. Mais pas pour le jeune Byron Hemming fasciné par ce phénomène. Il scrute en vain le cadran de sa montre, en attente de ce moment magique où les aiguilles reculeront de deux secondes. Alors que sa mère le conduit à l'école, il croit que ce moment arrive enfin, le crie à sa mère. Et c'est l'accident... aux innombrables conséquences. Intimement persuadés que les deux secondes supplémentaires sont responsables de ce jour funeste qui a changé sa vie, Byron et James, son meilleur ami, enquêtent pour découvrir ce qui s'est véritablement produit. Mais cette enquête risque de bouleverser encore plus leur destin... 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/809397deuxsecondesdetroprjoyce.jpg

 

Tentée par le synopsis, j'ai voulu découvrir l'auteur.

 

Ce que je retiendrais principalement de ce roman, c'est la plume de R. Joyce : son écriture est poétique et fluide à la fois.

De plus, les chapitres sont courts et alternent deux points de vue différents, rendant l'ensemble dynamique et prenant.

 

Avec un certain recul, je me suis beaucoup attachée aux personnages.

Au départ, je sentais ce roman comme une simple tranche de vie mais en écrivant cet article, je trouve qu'ils sont très touchants car ils ont tous une part de tristesse enfouie. Et je pense qu'encore une fois, l'écriture n'y est pas pour rien !

Cependant, les chapitres mettant en scène Jim (qui n'est pas du tout cité dans le résumé et pas du tout introduit dans le roman) m'ont laissé perplexe jusqu'au dénouement et donc l'explication du suivi de cet homme dérangé psychologiquement...

J'ai largement préféré les passages traitant de la famille Hemming où les émotions sont décrites de manière plus enfantines à travers les yeux de Byron.

 

L'histoire telle qu'elle est présentée à l'intérieur du roman est assez différente de celle décrite dans le résumé : finalement, les deux secondes ne sont qu'un prétexte...

Cependant, la tournure que prend la vie des personnages et notamment celle de Diana Hemming, la mère est tellement poignante que les pages se tournent toutes seules.

En réalité, Rachel Joyce nous montre la déchéance d'une mère de famille de la bourgeoisie anglaise et les conséquences que le temps peut avoir sur les personnes.

 

 

En bref, c'est une bonne lecture car j'ai passé un bon moment même si je ne m'attendais pas du tout à ça à la vue du résumé... Cependant, l'écriture poétique et la « morale » de ce roman nous donne matière à réflexions sur le temps qui passe et l'idée que nous nous en faisons. Un livre qui marque !

 

 

 

Cette lecture me permet de participer à la Masse Critique Babelio, merci !

http://img4.hostingpics.net/pics/499644massecritique.jpg

 

 

et au challenge des 170 idées d'Helran, n°49 : quelque chose qui représente le temps.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur 

 

 

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions XO

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

 

 

Repost 0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 11:02

En-passant

 

 

Cet article me permet de vous parler des livres que j'ai lus mais auxquels je n'ai pas le temps de consacrer une chronique complète et détaillée comme d'habitude. Je vous présenterais donc ces œuvres en quelques mots...

 

 

 

Tambours dans la nuit de V. Dixen 

 

Animale, tome 0.

 

Toutes les histoires ont un côté obscur… Toutes les légendes renferment une vérité cachée… Découvrez le récit passionnant de Tambours dans la nuit, prélude au roman de Victor Dixen : ANIMALE - La malédiction de Boucle d’or. Et si le conte le plus innocent dissimulait l’histoire d’amour la plus terrifiante ?

 

http://img15.hostingpics.net/pics/236910DIXENVICTORAnimaleprlude.jpg

 

Animale me tente depuis sa sortie, c'est le côté ré-écriture de conte qui m'intéresse. Cependant, j'avais peur de tomber dans un roman un peu trop fantastique et pas assez fidèle au conte ou, en tout cas, pas assez crédible.

J'ai donc commencer par le prélude, grâce aux conseils de Caprices, et j'ai été agréablement surprise par le style de l'auteur.

Pas jeunesse du tout à mon avis, travaillé, précis mais tout en restant fluide.

Ce prélude nous laisse entrevoir une intrigue passionnante et très prenante grâce à un mystère dangereux et redoutable...

Le premier chapitre du roman principal est également dévoilé etj'adhère complètement ! Ne me reste plus qu'à acheter le livre...

 

 

____

 

 

Quelque part dans le monde de C. Michelet

 

Tout semblait préparer Sylvestre Neyrat à reprendre l'entreprise familiale Neyrat et fils, bottiers prospères à Tulle. Mais le jeune homme, rebelle, décide le jour de ses dix-sept ans de donner une autre dimension à son destin. Après avoir fait ses première armes sur les chemins du Limousin et du Cantal en pratiquant le métier de colporteur, il part à l'assaut de la capitale...

 

http://img15.hostingpics.net/pics/912442claudemicheletquelquepartdanslemondeemprunt.jpg

Mes premières lectures furent de cet auteur, il s'agissait de la saga Des grives aux loups, saga familiale qui se passait près de chez moi, à la campagne.

J'aime beaucoup lire des romans où l'on suit toute une famille, du grand-père au petit-fils, on les voit grandir, évoluer, mourir, et j'aime encore plus lorsque les lieux cités me parlent.

Ici, c'était plutôt bien parti et même si j'avais un peur des passages se passant à l'étranger, j'ai passé un très bon moment !

Malheureusement, j'ai trouvé que le héros ainsi que son amie étaient un peu trop héroïques à mon goût... C'est bien beau de vouloir découvrir le cinéma, les avions, etc... mais tout ça dans un si petit laps de temps et pour une seule personne... : les opportunités des héros étaient un peu trop faciles pour être crédibles, c'est dommage !

En tout cas, la première partie sur la vie d'un colporteur reste ma partie préférée de ce roman.

 

 

_______

 

 

Il était une fois... Cinder de M. Meyer


Les chroniques lunaires, tome 0.

 

À tout juste 11 ans, Cinder découvre New Bejing et sa nouvelle famille. De l'Europe et de ses vrais parents, elle n'a aucun souvenir. Elle ne sait d'eux que ce que son beau-père lui a appris : ils sont morts dans un accident qui a aussi failli lui coûter la vie. Pour la sauver, les médecins ont dû lui greffer une main et une jambe de robot. Cinder a des difficultés à s'habituer à son nouveau corps de cyborg. Sans parler des informations encyclopédiques qui sont projetées dans son champ de vision sitôt qu'elle est confrontée à une situation inconnue. Si elle se lie facilement d'amitié avec ses nouvelles sœurs, Pearl et Peony, Cinder comprend très vite que sa belle-mère ne l'accueille pas de gaieté de cœur. Et le drame qui menace sa famille d'accueil ne va rien arranger...

 

http://img15.hostingpics.net/pics/879613ChroniquesLunairesTome05IltaitunefoisCinder.jpg

Tout comme Animale, Cinder est un roman qui me tente (pour les mêmes raisons d'ailleurs!) mais me rend perplexe par rapport au contenu...

Cette idée de tome 0 est vraiment une très bonne initiative de la part des auteurs et des éditions pour promouvoir de nouvelles séries.

J'ai beaucoup aimé cette introduction même si normalement le côté cyborg ne m'attire pas spécialement. L'idée est exploitée dès le début et bien expliquée au lecteur.

Les personnages sont touchants, notamment Peony et Cinder, les plus jeunes protagonistes, grâce à leur naïveté et leur innocence.

L'intrigue pose les bases de la nouvelle vie de Cinder et m'aurait presque suffi en tant que nouvelle unique. Cependant, le dénouement amène un nouveau détail qui permet de lier ce prélude au premier tome principal.

Je pense que je découvrirai le tome 1 à l'occasion.

 

 

 

 

Les avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ?

 


Repost 0

  • : Riz-Deux-ZzZ
  • Riz-Deux-ZzZ
  • : On ne devrait lire que les livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? [Franz Kafka]
  • Contact

En Cours...

Glacé de B. Minier

 

 

LC prévues...

17.01 -> La délicatesse de D. Foenkinos

24.01 -> Les mères de S. Hayes

 

28.02 -> L'assassin royal, tome 3 : La nef du crépuscule de R. Hobb

L'épreuve, tome 1 : Le labyrinthe de J. Dashner

 


Rechercher

Instagram

Youtube

Facebook