Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 18:07

Fantastique Jeunesse.

Version publiée en 2012,

aux éditions Michel Lafon.

330 pages.

 

Mackie Doyle n’est pas un humain, même si tous les habitants de la petite ville de Gentry le considèrent comme un des leurs. Voilà seize ans, il a été échangé contre un bébé humain. C’est le prix à payer pour la paix avec le monde d’où il vient : un univers terrifiant où d’obscurs tunnels suintent des eaux pestilentielles, peuplé de morts-vivants et dirigé par une étrange princesse tatouée.
Depuis, Mackie se bat pour survivre, malgré ses allergies mortelles au fer, au sang et aux lieux sacrés. Quand la plus jeune sœur de Tate, la fille qu’il aime, disparaît, il décide de tout faire pour la retrouver, même s’il doit affronter pour cela les plus sinistres créatures. Dans cette descente aux enfers, trouvera-t-il enfin sa véritable place ?

 

http://img4.hostingpics.net/pics/561990lchangebrennayovanoff.jpg

 

Faible que je suis, j'ai complètement craqué sur la couverture... sans réellement m'intéresser à l'histoire. Malheureusement, les créatures fantastiques ne sont pas trop mon truc...

 

Je pense que l'histoire aurait tout de même pu m'intéresser, cependant j'ai trouvé l'écriture très brouillonne. On passe d'une action à l'autre sans aucune transition et surtout, on reste un peu trop en surface alors que le sujet semble original et plutôt riche.

 

Je ne me suis pas du tout attaché aux personnages... Trop éloignés du lecteur, ils restent également très superficiels : il y a quand même un enjeu majeur pour la ville de Gentry dans cette histoire mais on ne les voit pas s'en préoccuper sérieusement : on parle quand même de créatures fantastiques, que la population ignore complètement et qui décident de l'histoire de la ville comme ils en ont envie !

 

L'intrigue reste trop en surface pour moi. Je trouve vraiment l'idée originale et je pense qu'elle aurait pu me plaire malgré le côté fantastique qui ne m'attire pas spécialement...

De plus, l'auteur se sent obligée (?) d'imposer au lecteur une histoire d'amour, elle aussi bâclée, qui met entre parenthèses l'action la plupart du temps.

Aucun suspense non plus puisqu'encore une fois l'action est sans cesse interrompue !

 

 

 

En bref, on se retrouve avec des morceaux de récits sans transitions ce qui donne une impression de brouillon. De plus, l'idée principale n'est pas assez travaillée et se laisse très souvent effacée par une amourette d'adolescents pas mieux relatée... Je suis assez déçue de cette lecture : avec cette couverture et une idée originale, je m'attendais à un meilleur travail.

 

 

 

Cette lecture me permet de participer à la LC organisée par Naramaya

 

au challenge des 170 idées d'Helran, n°106 : des ciseaux.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur 

 

 

 

Site VO de l'auteur Site des éditions Michel Lafon

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Déceptions
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 13:30

Thriller.

Version publiée en 2009,

aux éditions Rivages.

393 pages.

 

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure sinistre. C'est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le Marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l'une des patientes, Rachel Solando, manque à l'appel. Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d'une malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s'enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu'au choc final de la vérité.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/997702shutterislandlehane.jpg

 

Ce livre est un grand classique des thrillers. Je m'attendais à un vrai coup de cœur mais je ne suis finalement pas convaincue.

 

Malgré le style agréable et fluide de l'auteur, il y a un problème de découpage des chapitres : les parties sur la vie réelle et celles sur les rêves de Teddy se mélangent, ça embrouille le lecteur. C'est certainement voulu mais ça m'a énormément dérouté...

 

Ce problème m'a laissé perplexe quant aux personnages : qui sont-ils réellement ? Existent-ils seulement ?

Cette sensation empire lorsque l'auteur laisse sous-entendre qu'il y aurait peut-être des doubles identités... Je n'ai réussi à cerner personne et je trouve dommage d'éloigner ainsi le lecteur.

Ce livre me fait penser à Thérapie qui m'a également laisser perplexe car les deux auteurs ne cherchent qu'à embrouiller le lecteur jusqu'au bouquet final qui se révèle du coup assez flou...

 

L'intrigue de départ m'intéressait énormément : les énigmes codées sont toujours un moyen de tenir en haleine et de faire participer les lecteurs.

Malheureusement, je trouve que cette mise en avant est trompeuse car l'histoire se recentre très vite sur Teddy et sa propre histoire.

Je pense regarder l'adaptation cinématographique afin d'essayer de démêler ce que j'ai compris du roman et de répondre aux questions qu'il me reste car je suis déçue de ne pas pouvoir apprécier cette histoire à sa juste valeur.

 

 

En bref, je reste perplexe sur ce roman. D. Lehane a réussi à m’embrouiller et à m’éloigner plus qu'à me captiver... Les différents points de vue sont mal découpés, et je n'ai pas réussi à comprendre où il voulait en venir. J'espère que le film m'éclairera !

 

 

 

Cette lecture me permet de participer à la LC Livraddict,

 

au challenge des 170 idées d'Helran, n°138 : quelque chose que l'on peut allumer et éteindre.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

 

et au challenge gourmand de Lecture-addict, le café : « Chuck avala une bouchée de hachis, puis une gorgée de café. »

http://img15.hostingpics.net/pics/601573challengegourmand.png

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur 

 

 

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions Rivages

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

 

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Déceptions
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 21:17

Saga Erlendur Sveinsson , tome 11.

 

Policier.

Version publiée en 2012,

aux éditions Métailié (Noir).

319 pages.

 

La Muraille de lave à laquelle fait allusion le titre est une falaise de basalte au pied de laquelle un tourbillon violent engloutit toutes les embarcations qui s’approchent, c’est aussi le surnom qui a été donné au siège social d’une grande banque, à l’architecture sombre et aux pratiques discutables.

Le commissaire Erlendur est parti en vacances sur les lieux de son enfance et il a disparu, mais son équipe continue à travailler. Tandis que Elinborg, la fine cuisinière, s’occupe d’une affaire de viol (La Rivière noire), Sigurdur Oli, le moderne formé aux États-Unis, reconnaît par hasard dans la rue l’un des témoins de l’affaire de pédophilie en partie résolue dans La Voix. Ce même jour, un ami lui demande d’aider un couple de cadres qui, pratiquant l’échangisme, fait l’objet d’un chantage. Troublé par ses problèmes de nouveau divorcé, Sigurdur Oli va cependant aller jusqu’au bout d’une histoire qui lui révèle la cupidité qui s’est emparée de la société islandaise avec l’expansion mondiale des modèles financiers.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/683079Lamurailledelave.jpg

 

J'avais hâte de découvrir cet auteur... Malheureusement, je ressors de cette lecture assez déçue, notamment à cause d'un manque d'informations.

En effet, ce roman est en fait le 11ème tome des enquêtes de Erlendur Sveinsson : forcément, j'ai eu un peu de mal à suivre ! (Le résumé ci-dessus n'est pas celui de la 4ème, sinon j'aurais compris de suite évidemment.)

 

Cependant, le style de l'auteur est agréable et fluide.

Seuls quelques dialogues m'ont dérangés : longs et pas vraiment pertinents, je pense que certains auraient pu être évités ou alors étoffés de sorte qu'il en sorte quelque chose de plus intéressant pour l'enquête.

 

Les personnages ne m'ont pas réellement parlé... L'auteur a déjà décrit et fait vivre ses personnages principaux sur 10 précédents tomes, je comprends donc que ce tome-ci soit assez bref sur la vie de chacun.

Malheureusement, moi je ne les connais pas et certains détails, remarques et autres anecdotes m'ont laissé de côté.

 

Deuxième petit bémol : les enquêtes financières ne sont pas vraiment mes préférées... J'ai un peu de mal avec le jargon et les méthodes des banques (rachats, crédits, actions, etc.), du coup la résolution de l'enquête m'a laissé perplexe : j'ai compris l'essentiel mais j'ai survolé certains passages d'explications sans vraiment assimiler les détails.

De plus, l'enquête « parallèle » m'a semblé assez légère alors qu'en fait elle m'aurait plus intéressée... Dans le résumé que j'ai trouvé sur Livraddict, je vois qu'elle fait l'objet principal de La voix (tome 5) : je vais donc me renseigner sur ce titre je pense.

 

 

En bref, une déception puisque j'ai raté pas mal d'anecdotes relatives aux précédents tomes... A relire après avoir découvert les débuts de cette saga !

 

 

 

Cette lecture me permet de participer au challenge Bookineurs en couleurs de Liyah : PAL en noire (bis).

challenge-bookineurs-en-couleurs

 

auchallenge Lire sous la contrainte : GN+GN (2 groupes nominaux)

http://img15.hostingpics.net/pics/682004Liresouslacontraintesession13.jpg

 

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur Les autres tomes de la saga

 

 

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions Métailié

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

http://img4.hostingpics.net/pics/785118402952369640.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Déceptions
commenter cet article
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 18:47

Fantastique.

Version publiée en 2004,

aux éditions LGF (1,50€).

123 pages.

 

Dans un château de la lointaine Styrie, au début du XIXème siècle, vit une jeune fille solitaire et maladive.

Lorsque surgit d'un attelage accidenté près du vieux pont gothique la silhouette ravissante de Carmilla, une vie nouvelle commence pour l'héroïne.

Une étrange maladie se répand dans la région, tandis qu'une inquiétante torpeur s'empare de celle qui bientôt ne peut plus résister à la séduction de Carmilla...

Un amour ineffable grandit entre les deux créatures, la prédatrice et sa proie, associées à tout jamais « par la plus bizarre maladie qui eût affligé un être humain ».

 

http://img15.hostingpics.net/pics/706371carmillalefanu.jpg

 

Vous aurez sûrement remarqué que je ne suis pas fan de bit-lit...

Cependant, j'aime bien les créatures fantastiques et les phénomènes paranormaux donc les vampires ne me dérangent pas... tant que ça reste dans un contexte de peur !

 

 

Ce roman est un classique, le style est donc recherché et dense mais assez fluide car le récit est présenté comme une lettre qu'un des personnages a écrit a posteriori.

Le vocabulaire est riche mais abordable.

 

Les personnages m'ont semblé lointains puisqu'on ne les côtoie qu'à travers le point de vue d'un personnage qui relate ses souvenirs : c'est subjectif et quand même assez synthétique.

Néanmoins, on ressent bien le côté mystérieux de Carmilla et de son histoire.

 

L'histoire en elle-même m'a déçue !

Je m'attendais à une histoire de vampires et finalement, aucun vampire n'est apparu... L'auteur prend le parti de rester très mystérieux sur les détails, ne parlant que d'une maladie, d'une « torpeur » ; des traces de morsure n'étant citées qu'une fois ou deux dans le récit et seulement en tant qu'anecdotes.

A aucun moment le mot n'est prononcé, le personnage principal, auteur du récit effleure à peine cette idée. Du coup, le suspense retombe assez vite car on comprend que ces 120 pages ne seront consacrées qu'à une simple amitié de vacances à peine voilée de mystère.

 

 

En bref, une déception pour ce classique. J'attendais une histoire de vampire pure et dure mais je n'ai même pas eu l'évocation du mot ! Pas de frissons pour cette histoire, même pas un soupçon de suspense...

 

 

 

Cette lecture me permet de participer au challenge des 170 idées d'Helran, n°38 : quelque chose en rapport avec Halloween, la Toussaint... (les vampires et les tombes).

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

et au challenge Jacques a dit : Sans « E ».

http://img11.hostingpics.net/pics/306180ChallengeJacquesadit.jpg

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur 

 

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions LGF 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Déceptions
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 16:54

Thriller.

Version publiée en 2012,

aux éditions J'ai Lu.

510 pages.

 

 

Journaliste dans une rédaction locale, David Harwood travaille trop. Passer une journée en famille dans un parc d'attractions était une bonne idée... Pourtant, à peine arrivés, Jan, son épouse, se volatilise. Escapade préméditée ? Kidnapping ? David doit accepter qu'il ne sait rien de cette femme dont il partageait la vie. Suspect numéro un aux yeux de la police, il part à la recherche de la vérité.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/361103nelaquittepasdesyeuxbarclay.jpg

 

Grande fan de thrillers, je me rends compte au fil du temps passé sur vos blogs et Livraddict, que je ne connais que très peu d’auteurs... Je préférais miser sur des noms que je connaissais et qui me satisfaisaient !

Maintenant, j'ai envie d'élargir mes horizons et c'est pour ça que cette année j'ai essayé de découvrir des auteurs que je voyais souvent mais qui n'avaient jamais finis entre mes mains. C'est le cas de Linwood Barclay !

 

Le style de cet auteur est fluide et agréable : c'est toujours un bon point pour les thrillers et les enquêtes en général.

Les chapitres sont assez courts, d'une dizaine de pages, ce qui permet d'enchaîner facilement et normalement d'emporter le lecteur dans l'intrigue.

 

Du côté des personnages, j'ai eu assez de mal à m'attacher à eux... J'ai trouvé que l'on restait assez lointains des personnages secondaires car le roman est à la première personne avec le point de vue de David. Cependant, même David ne m'a pas touché.

En fait, j'ai eu l'impression que l'auteur voulait tellement attirer la pitié sur David que ça n'a pas marché avec moi : il est le pilier de l'intrigue et tous les malheurs du roman sont sur ses épaules (sa femme, son fils, son boulot, etc.). De plus, il reste borné du début jusqu'à la fin : toutes les preuves sont là mais il ne veut pas croire à cette histoire certes sûrement déroutante !

De même pour Jan, sa vie n'a pas été facile mais je ne pense pas que cela devait l'excuser de tout, surtout par rapport à son fils (sans vouloir spoiler mais c'est assez compliqué d'expliquer ce que je veux!).

 

Autre bémol, l'intrigue ne m'a pas emporté. J'ai trouvé dommage de donner au lecteur toutes les clés de l'intrigue dès le début... On sait tout de suite ce qu'il s'est passé et c'est peut-être aussi pour ça que j'ai trouvé David borné (c'est toujours plus facile d'y croire quand on sait la vérité!) et malheureusement ça enlève énormément de suspense !

Il n'y a plus l'envie de tourner les pages pour savoir le fin mot de l'histoire...

Cependant, l'auteur s'est tout de même rattrapé avec le dénouement que j'aurais pensé différent et plus cliché.

 

 

En bref, une déception pour moi qui attendait beaucoup de la découverte de Linwood Barclay... L'histoire ne m'a pas emballé et les personnages ne m'ont pas parlé malgré un dénouement qui relève un peu (mais pas assez) tout ça ! Cependant, je ne pense pas m'arrêter à ce petit inconvénient et souhaite bien retenter le coup !

 

 

Cette lecture me permet de participer au challenge Bookineurs en couleurs de Lyiah : PAL bleue.

challenge-bookineurs-en-couleurs

 

 

au challenge des 170 idées d'Helran, n°61 : une voiture ou une partie (les phares).

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

et au challenge Jacques a dit : Titre féminin (la).

http://img11.hostingpics.net/pics/306180ChallengeJacquesadit.jpg

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

 

 

Site de l'auteur Site des éditions J'ai Lu

 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

http://img4.hostingpics.net/pics/785118402952369640.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Déceptions
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 14:05

Contemporaine.

Version publiée en 2013,

aux éditions Actes Sud.

318 pages.

 

Laura Kern est hantée par un rêve, le rêve d'une maison qui l'obsède, l'attire autant qu'elle la terrifie. En plus d'envahir ses nuits, de flouter ses jours, le rêve porte une menace : se peut-il qu'il soit le premier symptôme du mal étrange et fatal qui frappa son père, l'héritage d'une malédiction familiale auquel elle n'échappera pas ? D'autres mystères corrompent bientôt le quotidien de la jeune femme, qui travaille pour une agence immobilière à Paris plus un effet secondaire qu'une carrière. Tandis qu'elle fait visiter un appartement de l'avenue des Ternes, Laura est témoin de l'inexplicable disparition d'un enfant. Dans le combat décisif qui l'oppose à l'irrationnel, Laura résiste vaillamment, avec pour armes un poème, une pierre noire, une chanson, des souvenirs... Trouvera-t-elle dans son rêve la clé de l'énigme du réel ?

 

http://img4.hostingpics.net/pics/371306ladyhuntfrappat.jpg

 

J'avais hâte de découvrir ce roman car le résumé m’intriguait beaucoup par son côté obscur et mystérieux...

Malheureusement, ses deux points qui me faisaient envie sont ceux qui m'ont déçu.

 

Je crois que ce qui m'a le plus gêné dans cette lecture c'est le style de l'auteure.

Certains diront que c'est poétique et recherché, moi j'ai eu beaucoup de mal à la suivre (pour ne pas dire que je n'ai rien compris!) : Hélène Frappat alterne les courts chapitres traitant du présent de Laura, le personnage principal, de son passé et de ses rêves.

Autant les deux premiers points de vue m'ont intéressé, notamment à cause du sujet qui est abordé la Chorée de Huntington (maladie génétique encore très floue pour les scientifiques : quelques notions sur le sujet). 

Les chapitres sur les rêves de Laura auraient également pu me captiver si l'écriture en avait été plus structurée : j'ai eu l'impression que l'auteure nous laissait naviguer dans ces rêves sans aucune explication...

 

Fatalement, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages...

On sent réellement que le personnage de Laura est fouillé, travaillé et vraiment complexe, mais je n'ai pas su traduire ce que l'auteure a voulu faire passer à travers elle.

Les personnages secondaires sont très effacés puisqu'on suit essentiellement Laura, l'attachement est d'autant plus compliqué.

 

L'intrigue m'a également semblé assez brouillonne : la maison est la clé de ce roman mais d'autres sujets annexes viennent se greffer et embrouillent l'histoire... Laura nous parle de son père et de sa sœur mais sans vraiment nous expliquer, comme si on devait déjà savoir ce qu'elle allait nous raconter.

Ensuite, il y a l'histoire de la disparition du petit garçon, qui arrive en fait dès les premiers chapitres : pourquoi ? Dans quel but ? Quelle est l'explication finale ? Et surtout, quel rapport avec le reste ?

 

 

En bref, une déception essentiellement dûe à un manque total de compréhension du style d'Hélène Frappat... Je pense que son idée à un vrai potentiel mais malheureusement je n'ai pas su apprécier ou du moins entrer dans son style et son univers.

 

 

 

Cette lecture m'a permis de participer aux matchs de la rentrée littéraire de Price Minister : merci au site pour ce partenariat et ce concept !

http://img11.hostingpics.net/thumbs/mini_812067PMrentreeliteraire2013.png

 

 

et au challenge des 170 idées d'Helran, n°1 : une chaussure.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

 

Pour aller plus loin : Les autres livres des matchs de la rentrée littéraire

 

 

Fiche Babelio de l'auteur – Site des éditions 

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

http://www.nouslisons.fr/on/images/button150x60.png

 

 

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Déceptions
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 09:49

Classique Historique.

Version publiée en 2011,

aux éditions Pocket Classiques.

277 pages.

 

La figure de César Borgia, fils du pape Alexandre VI, cardinal à seize ans et condottiere absolu ensuite, domine cette famille illustre qui va se construire un royaume dans l'Italie naissante. César, qui connaît « le bon usage de la cruauté », élimine par le fer ou le poison ses principaux rivaux, et autant de petits despotes qui rançonnent et asservissent leurs sujets. À Rome, il entend redonner une influence, une armée, de l'argent. En homme d’État sans scrupule et habile, il soutient la bourgeoisie contre l'arbitraire d'une odieuse féodalité.

 

les borgia - A. Dumas

 

J'avais beaucoup aimé Le comte de Monte-Cristo au collège... Et l'histoire de la famille Borgia m'intriguait beaucoup par la luxure et les excès qu'on connaît tous : malheureusement, le combo des deux ne m'a pas convaincu.

 

Cette lecture a été compliquée, notamment à cause du style de l'auteur : beaucoup de descriptions bien sur, mais d'habitude ça ne me dérange pas. Le problème de ce roman est que c'est plus un documentaire qu'un roman, il n'y a pas ou peu de dialogues, mais beaucoup d'interactions entre de nombreux personnages ainsi que des détails géo-politiques qui ne m'ont pas intéressés.

 

Du côté des personnages, j'avais très envie de découvrir les Borgia. Malheureusement là aussi, on ne peut découvrir ni s'attacher à aucun personnage car ils sont peu décrits et tellement nombreux : l'auteur décrit les relations entre le Vatican et tous les pays de l'Europe... C'est beaucoup de personnages pour finalement peu d'actions, et quand action il y a, ce sont essentiellement des combats ou des arrangements qui sont décrits froidement et méthodiquement.

Parfois seulement, quelques bribes de la vie des Borgia sont décrites, avec le fameux poison familial. Mais ces moments sont trop peu exploités pour être appréciés.

 

L'histoire que j'attendais n'est donc pas au rendez-vous...

 

 

En bref, une déception car je m'attendais à une romance alors que l'on est en présence d'un documentaire. Du point de vue du documentaire, rien à redire : c'est très détaillé et très enrichissant pour celui que ça intéresse. Malheureusement, ce n'est pas ce que j'attendais, les longues descriptions géo-politiques sont venues à bout de mon intérêt...

 

 

Grignoteuse et Missmolko l'ont également lu.

 

Cette lecture me permet de participer au challenge Bookineurs en couleurs de Lyiah : PAL rouge,

Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs

 

ainsi qu'au challenge des 170 idées pour l'idée n°10 : une main.

http://img15.hostingpics.net/pics/258800challenge170ides.jpg

 

 

Pour aller plus loin : J'ai hâte de découvrir la série ainsi que l'histoire écrite par Juliette Benzoni ou la trilogie de Sarah Poole, qui ont l'air beaucoup plus romancées !

 

 

Fiche Babelio de l'auteurSite des éditionsTrailer de la série

 

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

 


Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Déceptions
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 15:17

Tome 1 : Le murmure des batailles

 

Fantastique.

Version publiée en 2013,

auto-éditée.

100 pages.

 

À Basrah, la capitale du royaume de Bahar, la princesse Asmahane se prépare pour ses fiançailles. Depuis la nouvelle lune un rêve l’obsède. Un rêve qui ne présage rien de bon.

Au même moment, à Cirta, la capitale du Sultanat d'Ara. Le prince héritier Qaisar essaye de mettre à jour une nouvelle conspiration, dont son père, le vieux Sultan Azrur est la marionnette malheureuse. Le prince Bader de Sahar, quant à lui se prépare à la guerre. Une guerre gagnée d'avance et qui le fera sortir de son ennui en attendant ses fiançailles avec la belle Asmahane.

 

 

Asmahane Tome 1

 

C'est Liyah qui m'a proposé de découvrir ce court premier roman d'un membre de sa famille.

J'ai bien sûr accepté avec plaisir : amour, guerre et conspiration ça me plaît et le contexte géographique aux ambiances orientales m'attirait beaucoup également.

 

Malheureusement, le style de l'auteure m'a un peu refroidie...

Son roman se lit très vite et est entraînant mais j'ai l'impression que l'étape de relecture a été un peu bâclée : on retrouve pas mal de fautes de conjugaison, des problèmes de ponctuation, quelques fautes de frappe. Des erreurs qu'on aurait pu éviter, c'est dommage !

De plus, j'ai noté pas mal de répétitions dans les dialogues. Le verbe « dire » est utilisé à l’excès, des synonymes auraient été sympas. Pareil pour la mise en page qui m'a paru brouillonne, les dialogues ne sont pas clairement reconnaissables même si les guillemets sont présents, ils restent intégrés dans la masse du récit.

 

Les personnages, eux, pourraient être attachants s'ils étaient plus développés et décrits : les personnages principaux sont exploités dans l'intrigue mais n'ont pas de passé. Pour les personnages secondaires : seuls quelques mots sont là pour les introduire ce qui donne l'impression qu'ils arrivent comme un cheveu sur la soupe... Encore une fois, un travail d'approfondissement aurait pu donner quelque chose de bien.

 

Malgré tout ça, et pour me faire pardonner des horribles choses que je viens de dire, j'ai bien aimé l'histoire.

Ce n'est que le premier tome donc l'intrigue est à son début mais les ébauches de relations ont l'air très intéressantes.

Comme prévu, l'ambiance orientale m'a plu et on retrouve assez bien les coutumes « clichés » que les Occidentaux attendent d'une histoire orientale (harem, palais, royaume, etc.).

 

 

En bref, une déception pour moi qui m'attendait à un univers riche et des personnages développés pour une intrigue intéressante. L'histoire est là mais un vrai problème de forme gâche le plaisir de la lecture... Ce roman laisse un sentiment d'inachevé dans la mise en page, c'est dommage !

 

 

Snow l'a également lu.

 

 

Pour aller plus loin : J'aimerais beaucoup découvrir la suite mais l'auteure devra faire un effort de relecture...

 

 

Fiche Babelio du livre - L'acheter sur Amazon

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Déceptions
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 17:08

Horreur.

Version publiée en 1992,

aux éditions J'ai Lu.

317 pages.

 

Un coin sympa. Oui, ce lac bordé de pins aurait pu être un coin sympa pour des vacances. Idyllique, même. Becky et Monty sont venus s'y réfugier pour tenter de rebâtir leur couple et d'oublier l'horreur de ce viol dont Becky a été victime sous les yeux de son mari. Un mari qui n'a pas eu le courage de s'interposer... Mais comment chasser pareil souvenir? Becky fait d'horribles cauchemars, des visions qui lui semblent prémonitoires. Rien n'est fini, ça ne fait que commencer. Car même si l'auteur du viol s'est pendu en prison, il a laissé derrière lui un terrifiant héritage. Le démon qui le possédait va hanter ses acolytes. Ces derniers, des adolescents désaxés, croyant venger leur complice en poursuivant Becky, vont en fait devenir les instruments démoniaques de cette monstrueuse entité. Ils vont devenir les Enfants du rasoir.

 

Les-enfants-du-rasoir.jpg

 

«Du sang est passé sous les ponts. Oublie ça.»

p.76

 

 

Cette chronique va être, à mon avis, très courte pour vous (et très compliquée à écrire pour moi!). En effet, j'ai lu ce livre assez vite (2 jours) mais l'histoire ne m'a pas intéressée ni plu.

 

Le style de l'auteur est agréable, néanmoins, son vocabulaire est assez familier voire grossier (à voir si c'est seulement pour ce roman ou si c'est régulier...).

 

Les personnages, eux, sont clichés au possible ! Le mari lâche et peureux, la femme violée qui se sent bafouée et ne veut plus que personne ne la touche... Sans oublier des jeunes dépravés et dérangés, au volant d'une vieille Chevrolet, tout ce qu'il y a de plus américain !! Le côté fantastique du roman aurait pu être sympa si il avait été un peu plus fouillé : Becky fait des rêves qui semblent prémonitoires depuis son viol... Pourquoi ? De plus, l'effet que cet événement aurait pu donner tombe malheureusement à l'eau très vite puisque l'on comprend rapidement que ses rêves ne la vise pas elle et son mari mais bien la bande de jeunes... (Ce n'est pas un spoiler, vous le devinerez sans doute aussi dès le début!)

 

L'intrigue est simple, mais l'auteur n'est pas allé jusqu'au bout pour moi... Cette fameuse bande de jeunes a violé Becky il y a quelques temps et décide de revenir pour venger le mec qui est allé en prison et s'y est suicidé, soit. Mais pourquoi elle en particulier ? Et pourquoi Clyde (le suicidé) s'est-il suicidé (justement) dans sa geôle s'il était si puissant et si au dessus de tout le monde qu'il le disait et le pensait ? Bref, des questions qui ne sont pas développées, ni même abordées d'ailleurs...

 

En bref, un livre d'épouvante cliché où l'horreur et les scènes de violence gratuite sont privilégiées à l'histoire de fond qui aurait pu être utile au développement et à l'intérêt de ce roman...

 

Tristhenya l'a également lu.

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

 

J'ai lu ce livre pour le challenge Un mot, des titres session 10 : mot « enfant ».

 

Challenge Un mot, des titres

 

Pour aller plus loin : Un autre livre de Lansdale se trouve dans ma wish-list, il s'agit de Marécages, un policier cette fois... 

 


Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Déceptions
commenter cet article
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 11:49

Contemporaine.

Version publiée en 2010,

aux éditions Michel Lafon.

270 pages.

 

Depuis des années, Ryan Bingham ne touche plus terre : son boulot – il se charge d'organiser des licenciements – le conduit d'entreprise en entreprise, de chambre d'hôtel en chambre d'hôtel, d'aéroport en aéroport. Il ne supporte plus son métier, n'a plus de maison, plus d'épouse, plus d'attache familiale, et ne se sent chez lui que dans le concon d'une cabine pressurisée, face au sourire d'une hôtesse de l'air ou à un plateau-repas mal réchauffé. Son but dans la vie : accumuler un million de miles sur sa carte de fidélité d'une compagnie aérienne. Il y est presque, mais des turbulences pointent à l'horizon...

 

In the air

 

Ce livre est le premier à avoir inaugurer ma PAL qui atteint aujourd'hui, et presque deux ans plus tard, les 53 livres... Il aura fallu tout ce temps pour qu'il en sorte à cause notamment des avis plus que mitigés de la blogosphère.

 

Le style de l'auteur est assez simple et fluide malgré un vocabulaire économique pas très aisé ni commun pour tout le monde. Je ne connais pas du tout l'auteur mais sa plume est ici plutôt agréable.

 

L'histoire de In the air est par contre plus complexe... Le narrateur, Ryan Bingham, a un job qui consiste à parcourir les USA en avion afin de licencier des employés dont le patron n'a pas le courage de le faire. Bref, un travail ni très joyeux ni très enrichissant et pour lequel Ryan n'a plus vraiment d'envie.

Cependant, une seule chose le retient encore une quinzaine de jours dans son entreprise c'est son défi d'atteindre le million de miles sur sa carte de fidélité... Et c'est là que l'histoire se corse car même si le but de Ryan n'a l'air de rien, pour lui c'est un peu le but de sa vie (pourquoi pas, chacun son truc après tout...). Malheureusement, le lecteur ne connaît pas le pourquoi du comment de ce but et même la fin ne l'aide pas !

En réalité, on suit Ryan dans ses voyages d'un bout à l'autre du pays où l'on découvre ses voisins de siège, ses habitudes, mais aussi ses problèmes de famille.

L'intrigue n'en est finalement pas une : il n'y a ni tenant ni aboutissant mis à part ce million de miles qui l'obsède mais qui pour nous restera un mystère.

 

Ryan est donc le seul « vrai » personnage puisque les autres ne sont que des rencontres d'aéroport ou des gens de la famille de Ryan, très distante tant physiquement que moralement... On ne s'attache pas à eux, on ne fait que les rencontrer sur une dizaine de pages avant de repartir vers une autre destination. Cependant, j'ai presque pris Ryan en pitié, à le voir errer comme ça d'aéroport en aéroport...

 

En bref, une lecture sans queue ni tête que l'on lit en survolant comme Ryan survole le pays et ses propres problèmes, et que l'on termine en se demandant le réel but de l'histoire et de l'auteur...

 

Tulisquoi et Nelfe l'ont également lu.

 

J'ai lu ce livre pour le challenge Lire en thème #3 : Des livres à l'écran...

http://img15.hostingpics.net/pics/251295lireenthme3.png

 

http://www.livraddict.com/images/logo_liv.jpg

Pour aller plus loin : L'adaptation ciné Up in the air me tente plutôt pas mal, il est apparemment assez différent du livre... et puis il y a Geooorges !! =)

Adapté en 2009 par Jason Reitman, avec G. Clooney et C. Lowell


 

 

 

Repost 0
Published by Riz-Deux-ZzZ - dans Déceptions
commenter cet article

  • : Riz-Deux-ZzZ
  • Riz-Deux-ZzZ
  • : On ne devrait lire que les livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? [Franz Kafka]
  • Contact

En Cours...

Glacé de B. Minier

 

 

LC prévues...

17.01 -> La délicatesse de D. Foenkinos

24.01 -> Les mères de S. Hayes

 

28.02 -> L'assassin royal, tome 3 : La nef du crépuscule de R. Hobb

L'épreuve, tome 1 : Le labyrinthe de J. Dashner

 


Rechercher

Instagram

Youtube

Facebook